Rhyparochromus vulgaris (la punaise commune)

C’est une espèce très répandue et que l’on peut rencontrer dans différents milieux. Elle est plutôt grégaire et il n’est pas rare de l’observer sur des tas de bois ou des piquets de clôture. Curieusement elle n’a pas de nom vernaculaire en français, ni en anglais où elle est d’introduction très récente. En allemand et en néerlandais, on l’appelle la punaise commune, ce qui n’est sans doute pas une appellation très spécifique.

Rhyparochromus vulgaris Schilling,1829

Rhyparochromus vulgaris

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Hémiptère, Hétéroptère

Famille des Lygaeidae

ETYMOLOGIE :

Rhyparochromus veut dire « de couleur sale, terreuse », et vulgaris signifie « commun »

Rhyparochromus vulgaris

DESCRIPTION :

Taille : cette espèce mesure entre 7 et 8 mm

Forme, allure : c’est une punaise de forme allongée, avec un mélange de couleurs ternes, blanc, brun et noir. Les antennes et le rostre ont 4 articles (Lygaeidae). La tête est noire et porte des ocelles visibles. Le pronotum présente une large tache noire derrière la tête, et deux taches blanchâtres sur les cotés. Dans sa partie antérieure il est beige avec une ponctuation noire. Le scutellum est noir bordé de blanc sale sur les cotés. Les cories des hémélytres sont blanchâtres ponctuées de noir avec une tache noire dans leur angle interne et une zone blanche dans leur extrémité. Les pattes sont longues, et les tibias des pattes 1 et 2 sont jaunâtres, le fémur de la patte 1 souvent élargi. La partie membraneuse de l’aile est sombre avec une tache blanche.

Coloration : mélange de blanc, brun et noir. Aspect général terne.

Comportement : c’est une espèce susceptible d’entrer dans les maisons l’hiver.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Rhyparochromus vulgaris

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce courante et présente dans toute l’Europe sauf les régions les plus septentrionales. Son introduction en Grande Bretagne est récente (2010,2011). On la trouve aussi en Asie, en Afrique du nord et en Amérique du nord.

Rhyparochromus vulgaris

HABITAT : clairières et lisières de bois, parcs. Souvent auprès de piquets de clôture ou de palissades.

PÉRIODE D’OBSERVATION : les adultes apparaissent en juin et survivent jusqu’au printemps suivant.

Rhyparochromus vulgaris

BIOLOGIE :

Alimentation : c’est une espèce éclectique qui se nourrit des graines de nombreuses plantes dont les orties, les fraisiers, les ormes, les bouleaux, les sauges.

Reproduction : les adultes hivernent parfois en nombre sous des écorces déhiscentes ou dans des tas de bois. Ils sont parfois introduits dans les maisons avec le bois de chauffage. Les accouplements ont lieu au printemps, les pontes débutent en fin mai, les œufs sont déposés dans des débris végétaux.

Rhyparochromus vulgaris

ESPÈCE PROCHE : il existe une espèce proche, Rhyparochromus pini, qui est globalement plus sombre. R.pini n’a pas de zone claire en arrière du pronotum ni de tache blanche sur la partie membraneuse de l’aile.

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

RÉFÉRENCES SUR LES HÉMIPTÈRES :

J.Péricart, 1998. Hémiptères Lygaeidae euro-méditerrnéens. Volume 3. Faune de France 84C.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES HÉMIPTÈRES :

British Bugs (UK – en anglais)

Heteroptera of Slovania (Slovénie – en anglais)

Wanzen Europas (Allemagne – en allemand et en anglais)

Die Familien der Wanzen (Allemagne – en allemand)

Kunzweb Gallery : Heteroptera (Autriche – en allemand)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.