La zygène des garrigues

Le genre Zygaena est représenté en France par environ 25 espèces, en voici une nouvelle sur notre site. Contrairement aux précédentes elle n’est pas noire avec des taches rouges, mais avec de larges bandes rouges accolées en elles. Il s’agit d’une espèce de la faune méditerranéenne.

Zygaena erythrus Hübner,1806

La zygène de Nimes

La zygène rubiconde

La zygène écarlate

Zygaena erythrus

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Lépidoptère Hétérocère

Famille des Zygaenidae.

ETYMOLOGIE :

Zygaena signifie « terrible joug » et fait allusion aux fortes antennes

Et erythrus signifie rouge

la zygène des garrigues

DESCRIPTION :

Taille : cette zygène a une envergure comprise entre 30 et 42 mm

Forme, allure : bien qu’elle ait une allure de zygène reconnaissable au premier coup d’œil, elle fait partie d’une minorité d’espèces qui n’ont pas 5 ou 6 taches rouges distinctes. Chez Zygaena erythrus, les taches ont largement fusionné pour former 3 larges stries rouge vif accolées entre elles sur un fond plutôt gris sombre que noir. La marge interne des ailes antérieures, gris sombre est saupoudrée d’écailles rouges. L’aile postérieure est rouge avec une fine marge noire. Les antennes en massue ont l’extrémité arrondie.

Coloration : rouge et noir

Comportement : c’est un hétérocère à activité diurne.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Zygaena erythrus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT :

Il s’agit d’une espèce méditerranéenne. On la trouve dans le sud-est de la France, mais elle remonte la vallée du Rhône au-dessus de Lyon. On la trouve également en Italie.

HABITAT : c’est typiquement une espèce de garrigue, de prairies sèches ou de steppes.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de juin à août.

la zygène de Nimes

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes butinent des fleurs de plusieurs plantes dont les scabieuses comme on peut le voir sur nos photos.

Reproduction : Contrairement à la majorité des zygènes qui sont associées aux fabacées, la zygène des garrigues accompagne les Apiacées et en particulier les panicauts. La femelle pond ses œufs par plaques à la base des feuilles de panicauts (Erygium campestre, E.maritimum, E.bourgatii). La chenille est aplatie et porte de longues soies. Elle est d’abord blanchâtre et devient vert-grisâtre avec des rangées longitudinales de points noirs et jaunes.

Zygaena erythrus

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Fauna Europaea

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes  

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie  

RÉFÉRENCES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Laplanche & Corge, 2008. Papillons de Méditerranée. Edisud.

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

European Lepidoptera and their ecology  

Moths and Butterflies of Europe and North Africa 

Un commentaire pour “La zygène des garrigues

  1. Je n’ai jamais vu ce papillon au par avant .C’est papillon diurne ,il a les ailes du Grand Nacré repos ou de la belle dame aussi grande qu’un Machaon ,il vole bien près de mes arbres fruitiers pas farouche .Mais le dessus des ailes ressembles au Sylvain ,mais couleurs inversées ,c’est à dire blanche et noir .On ne peut le confondre avec la Piéride du choux ,encore moins avec le Gaé tout comme le papillon Apollon.Région pays de Gex ,boisée et humide en plaine dans beau jardin .Qui est-il !!!Exotique ????…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.