L’isodonte mexicaine

Ce sphex est spécialisé dans la capture des Orthoptères, on peut le voir transporter des sauterelles ou des grillons paralysés jusqu’à son nid. La ponte a lieu sur la proie paralysée qui nourrira la larve.

Isodontia mexicana Saussure, 1867

Le sphex du Mexique

Isodontia mexicana

Isodontia mexicana

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte, Hyménoptère, Apocrite

Famille des Sphecidae

ETYMOLOGIE :

Isodontia signifie « à dents égales » et mexicana veut dire « du Mexique »

Les anglais l’appellent « grass-carrying wasp », la guêpe qui transporte des criquets ».

L'isodonte mexicaine

L’isodonte mexicaine

DESCRIPTION :

Taille : il mesure entre 15 et 25 mm, les femelles sont plus grosses que les mâles.

Forme, allure : c’est une grande guêpe entièrement noire avec un long pétiole séparant le thorax et l’abdomen. Ce pétiole est courbé vers le bas. Comme chez tous les Sphecidae, et c’est ce qui les distingue des Pompilidae entre autres, le pronotum a un lobe arrondi qui est éloigné des tegulae. Chez les Vespoidae, le pronotum est triangulaire et touche les tegulae. Les ailes sont fumées, de couleur brune. Le thorax et la tête sont couverts d’une pilosité grise.

Coloration : entièrement noir.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Isodontia mexicana

Isodontia mexicana

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : il s’agit d’une espèce originaire d’Amérique du Nord et qui a été introduite en France dans les années 1960. Durant plusieurs années, elle est restée cantonnée à la région méditerranéenne, mais à partir de 2003, année qui fut particulièrement chaude, elle a commencé à étendre vers le nord son aire de répartition. On la trouve actuellement dans la France entière, en Suisse, en Hongrie, en Italie, en Espagne.

Isodontia mexicana

Isodontia mexicana

HABITAT : on le trouve dans tous les milieux où les Orthoptères sont abondants. Prairies, herbages, lisières, bords de chemins, parcs, jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de juin à septembre.

le sphex du Mexique

le sphex du Mexique

BIOLOGIE :

Alimentation : ces insectes se nourrissent de nectar et de pollen, de nombreuses felurs sont butinées, dont le lierre, la menthe, les asters.

Reproduction : L’isodonte mexicaine construit son nid dans une cavité d’un arbre ou d’une construction. La femelle élabore des cellules (6 à 8) qui sont séparées par des fragments de végétaux. Dans chaque cellule, elle va entreposer un orthoptère paralysé par une piqure dans les ganglions nerveux puis transporté tenu par la base des antennes. Une fois cette proie introduite dans une cellule, la femelle pond un œuf dessus. Le nid sera finalement obstrué avec des herbes ou des aiguilles de pin. La larve se développe en consommant l’orthoptère, puis se nymphose dans un cocon. L’imago émerge en 2 à 3 semaines.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Le Guellec, 2008. Insectes de Méditerranée. Arachnides et Myriapodes. Edisud.

Le Monde des Insectes  

La galerie du Monde des Insectes  

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

http://myco-conflans.org/documents/myceliens/2012/114/isodontia_mexicana.pdf

3 commentaires pour “L’isodonte mexicaine

  1. Forteguerre Axel dit :

    Bonjour !
    Encore moi eh oui ,
    Je viens de faire la rencontre d’un sphex du Mexique
    Aucun doute possible quand à la morphologie et de surcroît , transportant un criquet.
    Je sais que mon interaction est discutable.. mais j’ai voulu sauver ce pauvre petit ami vert fluo et je pense ne pas me tromper quand je dis que malgré sa paralysie , il me suit regard !
    Bref , la question est la suivante : la paralysie dure-t-elle longtemps ou indéfiniment ?
    Est ce une neurotoxine que son corps va évacuer ? Ou la blessure du dard à irrémédiablement endomagé le système nerveux du criquet ? Auquel cas j’aurais juste géné la guêpe ce qui n’était pas mon but primaire

    • Michel dit :

      Généralement le pompile pique au niveau des ganglions nerveux et mâche la « nuque » de l’insecte, celui-ci ne devrait donc pas s’en remettre.
      Michel

  2. Aubert dit :

    Bonjour,

    Je croise souvent sur mon balcon des insectes qui ressemblent à celui-ci.
    Mais ceux que je vois ne sont pas entièrement noirs.
    L’abdomen, le thorax, le pétiole sont noirs mais les pattes sont jaunes et noires.
    S’agit il quand même de l’isodontia mexicaine?
    Ayant un enfant en bas âge, son éventuelle piqûre est elle probable sur un humain est aussi douloureuse que celle d’une guêpe?
    Je peux sur demande fournir une photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *