Le xylocope violacé

C’est l’une des plus grosses abeilles d’Europe ! Sa façon de construire son nid et d’assurer sa descendance est particulièrement originale.

Xylocopa violacea Linnaeus,1758

L’abeille charpentière

Le xylocope violet

Xylocopa violacea

Xylocopa violacea

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Hyménoptère Apocrite

Famille des Apidae

ETYMOLOGIE : Xylocopa = qui coupe le bois et violacea = violet

Les anglais l’appellent « violet carpenter bee », comme en français.

l’abeille charpentière

DESCRIPTION :

Taille : 21 à 28 mm

Forme, allure : c’est une grosse abeille trapue noire aux ailes enfumées et à reflets violacés, elle n’a pas comme les guêpes les ailes repliées dans le sens de la longueur. Le corps est revêtu d’une pubescence gris sombre, et très souvent, la tête et l’abdomen sont recouverts du pollen. Les antennes sont coudées. Les deux sexes sont très semblables, mais le mâle a un anneau brun-jaune avant l’extrémité des antennes.

le dessus du corps du xylocope est souvent recouvert de pollen. On voit ici les étamines qui se recourbent sous le poids de l’abeille et déposent du pollen sur son thorax.

Coloration : noire, ailes bleutées.

Comportement : peu agressive, elle pique rarement, mais sa piqure est très douloureuse. Son vol est assez lent, lourd et bruyant, on peut le confondre avec celui d’un gros coléoptère.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Xylocopa violacea

Xylocopa violacea

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Europe de l’ouest, centrale et du sud, toute la France.

HABITAT : friches, jardins, lisières de bois et clairières, toujours des endroits ensoleillés, et dans des zones où du bois en cours de dégradation est présent.

PÉRIODE D’OBSERVATION : les ouvrières volent de mai à août.

BIOLOGIE :

Alimentation : cette abeille se nourrit de nectar et de pollen, sur de nombreuses plantes et en particulier des Fabacées et des Lamiacées. Parmi ces plantes, plusieurs ont des étamines qui se recourbent vers le bas sous le poids de l’abeille et fixent du pollen sur son dos.  Les xylocopes ont une langue courte qui ne leur permet pas de collecter le nectar au fond des coroles profondes, elles perforent alors la base de la fleur pour atteindre cette source de nourriture.

un xylocope perfore la base d’une fleur de sauge pour collecter le nectar

Reproduction : les adultes des 2 sexes hivernent et s’accouplent au printemps, pas dans les airs au cours d’un vol nuptial, mais dans la végétation. La femelle creuse ensuite des galeries dans le bois mort à l’aide de ses mandibules. L’accumulation de sciure de bois sous le nid en signale la présence. Elle construira entre 1 et 3 nids durant sa vie. Les galeries qui peuvent atteindre 30 cm de long sont divisées en 15 chambres de 2 cm de long environ, remplies de pollen où un œuf sera pondu. Il y a 2 g de pollen dans chaque chambre. Le pollen est récolté avec une « brosse à pollen » située sur les tibias et métatarses postérieurs, transféré ensuite au niveau du jabot. Les ouvrières s’activent dès le mois de mai,  les imagos sexués émergent dans le nid, à la fin de l’année. Les jeunes femelles feront leur nid l’année suivant leur naissance, généralement à l’endroit où elles sont nées.

accouplement de xylocopes

REMARQUES : le xylocope creuse des galeries dans du bois en cours de dégradation, au moyen de ses puissantes mandibules, mais ce n’est pas un insecte xylophage, il ne se nourrit pas de bois et rejette des copeaux qui signalent la présence de son nid.

Xylocopa violacea

Xylocopa violacea

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Haupt, 1993. Guide des Mille-Pattes, Arachnides et Insectes de la région Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisir. (d’abord édité chez Solar).

Bellmann, 1999. Guide des Abeilles, Bourdons, Guêpes et Fourmis d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Berland, 1976. Hyménoptères de France, tome II. Atlas d’entomologie. Boubée.

Perrier, 1940. La Faune de France Illustrée, tome VII, Hyménoptères (par Berland). Delagrave.

Zahradnik, 1991. Guide des Abeilles, Guêpes et Fourmis. Les Hyménoptères d’Europe. Hatier.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les pages entomologiques d’André Lequet  (un article très détaillé).

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Atlas Hymenoptera (Université de Mons) 

BWARS (Bees, Wasps and Ants Recording Society)


4 commentaires pour “Le xylocope violacé

  1. trukecolo dit :

    Merci pour cette fiche complète. J’ai pris ce petit insecte en photo dans le jardin de mes parents et je me demandais ce que c’était.

  2. Yves B dit :

    Merci pour le critère d’identification des mâles. Apparemment, la trompe des xylocopes est trop courte pour qu’ ils puissent butiner les fleurs de sauge du complexe microphylla-greigii et espèces proches, lorsque cette source de nourriture potentielle abonde,cela pourrait les frustrer. Astucieusement les xylocopes ont résolu le problème en perforant le calice sur le côté.

  3. Laura dit :

    Merci pour cette description… Je viens de trouver 4 (mortes ) dans mon jardin. Ses ailes sont trop belles !

  4. geandrot dit :

    bonsoir, après avoir fait un sauvetage dans la piscine de ce très joli spécimen, ce dernier est tombé! je l’ai ramassé! je n’aurais jamais du le faire…une très violente piqûre portant au coeur! je suis très dur au mal, et pourtant insoutenable j’ai pincé très durement le bout de mon doigt, mis un produit ‘asceptisant…et depuis 24 heures le bout de mon doigt a doublé de volume, c’est dur et hyper douloureux…alors quand je lis les douceurs de ces bêbêtes qui ne feraient pas de mal à un autre insecte!? une réaction allergique sans doute, mais alors il faut supprimer pas mal de qualificatif de cette « abeille » gentille!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.