Le bourdon terrestre

C’est l’un des plus communs de nos bourdons, on peut le reconnaitre assez aisément : fond noir, bande jaune sur le thorax, une autre en haut de l’abdomen, et l’extrémité blanche.

Bombus terrestris

Bombus terrestris

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte, Hyménoptère

Famille des Apoidea

ETYMOLOGIE :

les anglais le nomment « buff-tailed bumblebee » ce qui veut dire « bourdon à queue jaune clair ».

DESCRIPTION :

Taille : Reine de 20 à 23 mm, ouvrière de 11 à 17 mm, mâle de 14 à 16 mm

Forme, allure : insecte velu, vol lourd.

Coloration : Le bourdon terrestre (Bombus terrestris) est un gros bourdon noir et jaune, avec l’extrémité de l’abdomen blanche. Il possède deux bandes de couleur jaune orangée, l’une sur le thorax (collier) et l’autre au niveau du deuxième article abdominal.

bourdon terrestre

Comportement : Les bourdons forment des colonies annuelles qui peuvent abriter plusieurs centaines d’individus. Seules les femelles hibernent.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Le bourdon terrestre est l’une des espèces  de bourdon les plus répandues dans toute l’Europe.

HABITAT : milieux ouverts, aussi dans les forêt claires.

PÉRIODE D’OBSERVATION : On peut l’observer en vol de mars-avril à octobre.

Bombus terrestris

BIOLOGIE :

Alimentation : insecte butineur

Reproduction : les femelles sont fécondées en automne. Au printemps, elles pondent les œufs qui donneront une nouvelle société. Le nid est souvent souterrain, comme dans un ancien terrier de petit rongeur, c’est d’ailleurs le cas du bourdon terrestre, d’où son nom. Certaines espèces nichent dans des cavités d’arbres ou même dans les nichoirs destinés aux oiseaux. Les larves sont nourries de pollen et de nectar récoltés par les ouvrières qui constituent par cette activité des pollinisateurs très efficaces.

REMARQUES : Les mâles que l’on reconnait à leurs antennes plus longues apparaissent généralement en été, ils ne piquent pas, seules les femelles ont un aiguillon qui leur sert d’organe de ponte.

Bombus terrestris

 

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006 – Chinery, 1973 – Chinery, 2004 – Chinery, 2005 – Bellmann, 1999 – Edwards & Jenner, 2012 – Zahradnik, 1991

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Atlas Hymenoptera (Université de Mons) 

BWARS (Bees, Wasps and Ants Recording Society)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.