Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

La tégénaire

Cette grosse araignée fait toujours sursauter quand on la voit à l’intérieur de la maison. Elle n’est pas dangereuse bien que spectaculaire.

Eratigena atrica

Vous cherchez à identifier une araignée ? Peut-être la trouverez-vous dans la galerie

Eratigena atrica

POSITION SYSTÉMATIQUE : Arachnide, Aranéide

Famille des Araneidea

ETYMOLOGIE :

le nom anglais est « house spider » c’est à dire « araignée des maisons ».

DESCRIPTION :

Taille : La tégénaire (Tegenaria domestica) ne passe pas inaperçue, c’est l’une des plus grosses araignées d’Europe :14 mm pour le corps seul, jusqu’à 6 cm avec les pattes.

Forme, allure : grosse, longues pattes, des tâches claires et foncées sur l’opisthosome.

Coloration : Les ornementations orangées de l’opisthosome (partie arrière et globuleuse du corps) ont donné lieu a la description d’une demi-douzaine de sous-espèces.

tégénaire

Comportement : La plupart du temps elle se tient près de sa toile construite dans un angle ou un coin de mur. Les fils ne sont pas collants, ce sont les vibrations causées par la proie qui déclenchent l’attaque de l’araignée. Les tégénaires qui visitent nos maisons en fin d’été sont souvent des mâles qui cherchent des femelles où des animaux qui sont à la recherche d’un territoire.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

tegenaria domestica06

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT :

HABITAT : Espèce domicole (vit dans les maisons). On trouve la tégénaire partout où le taux d’humidité est suffisant, salle de bain, cave, dépendances.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Bien qu’elle fréquente les maisons toute l’année, c’est en fin d’été qu’elle fait des apparitions furtives plus ou moins appréciées.

Eratigena atrica

BIOLOGIE :

Alimentation : Les tégénaires se nourrissent principalement de mouches et de moustiques.

Reproduction : Les femelles sont un peu plus grosses que les mâles ; l’accouplement a lieu en mai juin, la ponte suit, les œufs sont protégés dans un cocon où peuvent être agglomérés des grains de sable et qui est attaché à la toile ou à proximité.

REMARQUES : La majorité des auteurs indiquent qu’elles sont inoffensives pour l’homme en raison de la petite taille de leurs chélicères (crochets à venin), d’autres n’excluent pas la possibilité bien que rare d’être mordu.

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2014. Guide photo des araignées et arachnides d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Canard et Rollard, 2015. A la découverte des araignées. Dunod.

Perrier, 1929. La Faune de France Illustrée, tome II, Arachnides et Crustacés. Delagrave.

Roberts, 2009. Guide des Araignées de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Les araignées de mon jardin

Balade chez les Araignées

Eurospiders.com

Les Araignées de Belgique et de France

Araneae – Spiders of Europe

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

35 commentaires sur “La tégénaire”