La chrysomèle du romarin

Cette chrysomèle apprécie les plantes aromatiques, et malgré son nom, c’est dans la lavande qu’elle s’est installée chez nous. Elles ne sont que trois pour l’instant, pas de dégât en vue.

Chrysolina americana

Chrysolina americana

Chrysolina americana sur la lavande

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Coléoptère

Famille des Chrysomelidae

ETYMOLOGIE : Chrysolina =  et americana = d’Amérique, mais cette espèce n’est pas d’origine américaine (contrairement au doryphore, un autre chrysomelidae) elle vient d’Europe du Sud.

Elle est connue en Angleterre sous le nom « rosemary beetle », le scarabée du romarin.

DESCRIPTION :

Taille : 6 à 8 mm

Forme, allure : allure de coccinelle, mais coloration très métallique, avec des rayures longitudinales vertes et rouges (4 bandes vertes et 5 bandes rouges) très ponctuées sur les élytres.

Coloration : vert et rouge métallique.

Comportement : très peu mobile, mais capable de voler.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Originaire d’Europe du Sud ou d’Afrique du Nord, cette espèce est en nette progression vers le nord.

HABITAT : garrigue, jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : apparaît en été (juin, juillet), mais s’observe jusqu’en novembre.

Chrysolina americana

Chrysolina americana

BIOLOGIE :

Alimentation : larve et adulte sont végétarien, ils se nourrissent sur le romarin et sur la lavande.

Reproduction : accouplement, ponte et développement des larves sur les plantes hôtes.

REMARQUES : bien que se nourrissant de plantes aromatiques, les chrysomèles du romarin ne sont qu’exceptionnellement responsables de dégâts visibles.

chrysomèle du romarin

chrysomèle du romarin

RÉFÉRENCES :

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave. (sous le nom Chrysomela americana).

Le Monde des Insectes :

La galerie du Monde des Insectes :  

Les pages entomologiques d’André Lequet :

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie  :

30 commentaires pour “La chrysomèle du romarin

  1. Luquet dit :

    Cette chrysomèle du romarin est en train d’envahir mes plans de lavande également.
    Ces insectes s’agglutinent et vont même se nicher dans le pvc des avant-toits, comme pour se camoufler ? J’étais inquiéte pour la charpente. Il a fait très humide puis très chaud dans notre région, est-ce un motif pour leur apparition, c est la première fois que je constate leur présence. Il faut ajouter que j’ai des pieds de romarin très anciens et certains bons à arracher. Quel traitement ? Merci

  2. Luquet dit :

    Merci de m’indiquer un traitement pour éliminer la chrysomèle du romarin. Et bravo pour ce site qui m’a permis de l’identifier à force de recherches.

    • Michel dit :

      j’ai été moi aussi surpris de l’apparition de cette espèce l’an dernier dans nos lavandes. Mais les dégats (s’il y en a eu ?) n’ont pas égalé le plaisir de voir cette très jolie chrysomèle. Cette année, je n’ai vu qu’un exemplaire à ce jour, donc moins que l’an dernier. Il n’y a pas de méthode d’éradication sélective d’une espèce d’insecte sans danger pour les autres, sauf bien sur, la capture sélective !!

  3. Olivier dit :

    Bonjour.

    Découvert également cet été en grand nombre sur mon unique pied de lavande. Je précise que j’habite dans le pas de calais, donc la progression vers le nord se confirme comme le dit l’article. De même que malgré leur nombre, la lavande n’a subit aucun dégât : « Elles ne portent pas préjudice à ces plantes étant depuis plusieurs millions d’années en équilibre avec ces plantes ». Source Wikipedia (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Chrysolina_americana)

  4. vincent dit :

    Bonjour, je suis dans le sud parisien en Seine et Marne (45kms de Paris) et j’ai également constaté une invasion de ces petites bestioles cet été, mes 2 pieds de lavande !!!
    Et de beaux dégâts, feuilles mangées et tiges des fleurs cassées. Un ramassage quotidien a été nécessaire puis écrasement de ces bestioles (env. 10-15 par jours).
    J’ai même dû couper toutes les fleurs (après que les abeilles et bourbons les ai délaissées)
    Actuellement j’en retrouve que 2 ou 3 par jours.
    A surveiller pour 2017.
    Petite question, comment ces chrysomèles sont arrivées dans nos jardin ?

    En 2015 rien dans mes lavandes, et cet été 2016 invasion, et un peu partout en France, même si le phénomène n’ai pas nouveau, en cherchant sur le net, des cas similaires datant de 2004 à 2007 et 2012.
    Bizarre !!
    Si quelqu’un connait un bon moyen de les éloigner ?

  5. ayais dit :

    constaté cet insecte sur ma lavande 2016 j’en ai écrasé beaucoup…on verra cet été 2017…dans le 65 (HP)

  6. Julian Firkins dit :

    Hello from sunny Brussels!

    Je suis anglais, donc pardonnez-moi les fautes d’orthographe et les expressions pas-très-français!
    J’habite Bruxelles en Belgique et, je pense à partir de 2015, notre beau romarin a été bien attaqué par ces chrysomèles. La première année que je les ai remarquées, elles n’étaient pas trop nombreuses et j’appréciais tellement leur belle allure métallique que je les ai laissé tranquilles.

    Gros erreur de ma part, car l’année passée (2016) elles sont devenues beaucoup plus nombreuses et ont bouffé presque 3/4 du romarin…! Pourtant, je ne les ai pas vu sur la lavande qui se trouve à 10 mètres…
    Donc, je pense qu’il faudrait mettre à jour le remarque ci-dessus « bien que se nourrissant de plantes aromatiques, les chrysomèles du romarin ne sont qu’exceptionnellement responsables de dégâts visibles. »

    J’ai l’impression qu’elles font plus de dégâts sur les romarins que sur les lavandes. En tout cas, je vois que dans le sud d’Angleterre, ça devient un problème assez important: (article en anglais: http://www.bbc.co.uk/gardening/advice/pests_and_diseases/identifier.shtml?rosemary_leaf_beetle )
    Pour lutter contre cette belle bête, ils conseillent de les ramasser à la main, en secouant la plante et en les récupérant dans un drap ou grande page de journal… et puis les tuer, en les écrasant, ou en les noyant dans de l’eau avec du liquide vaisselle…

    • Michel dit :

      Votre français est excellent et, bien que notre site n’ait pas vocation à encourager la destruction des insectes, votre avis est pris en considération. Les commentaires sur cette page évoquent des dégâts qui semblent importants, encourageons donc nos visiteurs à faire part de leur expérience avec cet insecte, facile à identifier et que chacun s’accorde à trouver joli. S’attaque t’il davantage au romarin qu’à la lavande ? Quels sont les effectifs rencontrés sur vos plantations ? Apparait-il de façon sporadique ou ses populations se développent elles d’année en année ? Vos commentaires moduleront si nécessaire la rédaction de cette fiche.
      Michel

      • jocelyne dutertre dit :

        J’habite le bord de mer dans le département de la Manche et j’ai remarqué depuis une petite dizaine d’année le dépérissement des romarins juste en cours de floraison ( les lavandes ne sont pas atteintes). Je conserve un maximum de fleurs pour les abeilles et je coupe ensuite les 2/3 de l’arbuste que je brûle. Rien à faire pour éradiquer l’insecte naturellement. Je n’utilise aucun traitement chimique et m’y refuse. J’ai fait du ramassage l’an passé mais c’est fastidieux et sans résultat.

  7. sophie dit :

    bonjour, cet insecte colonise depuis plusieurs étés mon jardin dans les Hauts-de-France (59), il détruit le romarin, les feuilles sont toutes « rongées » et envahies d’une bonne quinzaine de ces bestioles. Idem pour mes nombreuses variétés de menthes !

  8. Danny dit :

    Bonjour, j’ai été très surpris ce matin de voir cet insecte sur ma lavande.
    C’est la 1ere fois que j’en observe un à bruxelles. Il n’y avait qu’un seul insecte. (pour infos)

  9. Catherine dit :

    Idem, depuis quelques semaines mes deux pieds de lavande ont été envahis (des dizaines aujourd’hui). Au début je les ai laissées car je croyais qu’elles mangeraient les larves genre pucerons qu’il y avait sur les branches. Je viens de rentrer d’un long week end et mes deux pieds de lavande sont horribles. En observant de près, je vois qu’elles engloutissent toutes les feuilles c’est affreux ! Merci pour les commentaires sur ce site, je vais donc les collecter une à une en espérant sauver mes deux lavandes. Pour info. J’habite dans le Lot.

  10. Cathy dit :

    Bonjour, je connais maintenant grâce à votre site cette très jolie petite bête. Je n’en ai pour l’instant et c’est la première fois, que 3 sur 3 plants de lavande. Ceux d’à côté (12) ne sont pas concernés. Par contre j’ai constaté que les branches sur lesquelles elles sont n’ont plus de feuilles et les fleurs ne sont pas très développées par rapport aux autres, je vais donc malheureusement les enlever et les éliminer. j’habite en Provence.

  11. Philippe Léonard dit :

    Bonjour,
    Grâce à votre site je viens de découvrir le nom de cet insecte qui squatte mes lavandes. Nous habitone en Belgique au sud de Bruxelles. Une vingtaine par plante. Pas de dégât apparent. Faut- il les supprimer? Vont-ils se multiplier dans les années à venir?

    • Michel dit :

      C’est justement pour mesurer les dégâts occasionnés ici ou là par cette chrysomèle que nous avons lancé cette enquête auprès de nos visiteurs. Leurs réponses dans les commentaires de cette fiche vont déjà vous donner des indications.
      Michel

  12. gicquel martine dit :

    Moi aussi ce matin constatation sur mes pieds de lavande, beaucoup d’ insectes, je les ai ramassés et écrasés, dommage car ils sont très beaux mais je tiens à conserver ma haie de lavande qui parfume mon environnement tout l’ été. Martine . Bretagne Nord

  13. Claire dit :

    Bonjour. Dans le jardin de mes parents à Bruxelles, les haies étaient en Romarin depuis de nombreuses années. En 2016, Les plants d’un côté du jardin sont mortes mais nous ne savions pas pourquoi. Cette année, depuis juin, j’ai constaté sur les plants restant cette chrysomèle. Comme vous je la trouve superbe. Elles restent plus volontiers sur les jeunes poussent qu’elles dévorent. Les plants dépérissaient. Etant contre toutes formes d’insecticides, je me suis tournée vers une amie pour voir si elle n’avait pas un truc de grand-mère. Mais elle m’a dit la seule solution est de les prélever une à une. Ce que j’ai fait pendant 2 semaines, matin et soir. Plus d’une trentaine par plants. Nous avons été quitte pendant ces dernières semaines. Mais maintenant les revoilà. Elles vont également sur les lavandes mais vraiment que quelques individus donc là c’est plus facile a les ramasser et je ne constate pas de dégâts, probablement que je ne leur en laisse pas le temps. Mon amie, elle a sauvé ses romarins en coupant toutes les parties envahies et en surveillant la repousse. Ces un joli insecte mais malheureusement bien trop vorace pour nos petits jardins. C’est dommage mais je crois qu’on doit rompre le cycle de la vie de ces petits pensionnaires si on veut pouvoir profiter de nos romarins. Merci et bon dimanche.

  14. Jan dit :

    Pas de pitié !!

    écrasez ces chrysomèles qui bouffent plants de lavande romarin thym et empechent les gentilles abeilles de venir butiner les fleurs ( y en a plus..).

    C’est laborieux, il faut les récuperer à la mains mais en compensation je visite le jardin deux fois par jour et ai vu revivre mes très anciens pieds de plantes aromatiques

  15. Valérie B. dit :

    Bonjour, je suis dans le sud-ouest de la France et cette petite bête dont je découvre le nom a cette année, et ce depuis un bon mois envahi tout les romarins du jardin.
    Ce qui me questionne, c’est que, dans mon romarin à côté de ces chrysomèles, il y a une multitude de larves entourées d’une sorte de bave blanche. Est ce que ces larves sont celles des chrysomèles ?
    De plus, ces larves ne sont pas uniquement dans le romarin mais aussi sur les roses trémières, et tout ce qui est un feuillage en devenir, c’est à dire vert et tendre …

    • Michel dit :

      non, les larves entourées d’une matière spumeuse sont des larves de Cercopidae, une famille proche des cigales avec des espèces qui ponctionnent grâce à leur rostre la sève des végétaux.
      Michel

  16. geogeo29 dit :

    Je viens de voir ces chrysomèles pour la première fois aujourd’hui. Elles dévorent les feuilles d’une sauge, située a côté d’un romarin. Elles sont une vingtaine. Nous sommes dans le beaujolais.

  17. ALMaské dit :

    Bonjour, quelle déception de découvrir que ce coléoptère magnifique est nuisible pour la lavande et le romarin ! C’était la première fois que je découvrais cet insecte sur un pied de lavande assez récent… Je me doutais bien que le fait qu’ils soient assez nombreux n’était pas bon signe ! :s Bref, je vais voir si pulvériser de l’eau et du savon noir peut faire quelque-chose car je n’ai vraiment pas envie d’écraser ces petites bestioles toujours moins nuisibles que l’être humain pour la planète hein ?! 😉 Et je vous tiens au courant si ça marche…
    PS : j’habite à Nantes.

  18. Chrysokiller dit :

    J’habite à Rambouillet. Mon romarin était envahi de chrysomèles et il se mourrait en 2008. Cette année j’en ai ramassé plus de 500 que j’ai tué en les écrasant. En 2009, il y en avait une centaine environ et depuis 2010 j’en compte environ 20 à 30 que j’écrase tout aussi consciencieusement.
    Depuis 3 ans, j’ai planté de la sauge pas loin de mon romarin et j’ai remarqué que les chrysomèles se sont déplacées et semblent préférer très nettement la sauge au romarin.

  19. Charlotte dit :

    J’habite à Bruxelles et je viens de les constater pour la première fois sur la lavande du jardin, qui commence déjà à être abîmée si on regarde de près. Il y en a au moins une vingtaine et des fientes un peu partout sur les feuilles…

  20. Maryse dit :

    A Pornichet aussi sur la sauge après le romarin. Il semble que c’est la première année.
    Remarques: il a fait très chaud et la biodiversité naturelle est de plus en plus altérée à cause de l’immobilier qui progresse.
    Les équilibres sont rompus. Il y a de moins en moins d’oiseaux.
    Bon courage pour ramasser les petites bêtes. Merci pour ce site qui est utile.

  21. Beatrice dit :

    J’habite en Bretagne, en Ille et Vilaine pour être exacte, et cela fait 2 années consécutives que mon romarin est colonisé par ces petites bestioles.Mon romarin étant un très gros arbuste très envahissant, je n’ai constaté aucun dégât visible pour le moment… mais je surveille de près!

    Par contre, fait étonnant par rapport aux lectures que j’ai effectuées ici ou là à ce sujet, il semblerait que ces bestioles aiment également à pondre leurs œufs… sur mes rosiers! Preuve irréfutable de leur méfait: cette mousse caractéristique que je retrouve à la base de certaines de leurs tiges et qui abritent leurs larves.
    Suis-je la seule à avoir remarqué cela?
    Pour le moment, les feuilles des mes rosiers ne semblent pas être grignotées…et c’est heureux, ayant suffisamment à faire cette année particulièrement pour chasser pucerons et fourmis grignoteuses de leurs boutons floraux. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve que cette année 2018 est très propice à toutes ces petites bestioles, l’hiver doux et pluvieux expliquant sans doute cela (?)

    En tout cas, tous les témoignages lus ici confirment que l´insecte n’est plus en train de progresser vers le Nord. Il est désormais en territoire conquis.

  22. Beatrice dit :

    Merci pour réponse Michel.

    J’étais persuadée que cette mousse était due aux chrysomèles vu que mon romarin en est envahie et que son apparition coïncide avec l’arrivée de ce coléoptère sur la plante…

    Du coup, me voici rassurée pour mes rosiers.

  23. Menguy Marie dit :

    J’habite dans les alpes Maritimes; je n’aurai pas de fleurs de lavandes cette année car les larves de cet insecte ont dévoré en peu de temps les tiges tendres et boutons de tous mes plants. Je traite à présent au savon noir ,mon pépinièriste m’a conseillé d’ajouter de l’alcool ménager. Merci pour votre article.

  24. Jeremy dit :

    Bonjour ,
    Nous avons constaté hier que notre plan de romarin a été littéralement dévasté par ces petites bêtes magnifiques.
    J’en ai récolté à la main une centaine .
    Et quelques une sur la lavande.
    Pas d’autre moyen que de le faire à la main
    merci de toutes ces infos .
    Nous habitons dans le nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *