La punaise de l’euphorbe

Cette grosse punaise noire n’est pas rare dans nos dunes maritimes, on la trouve au sol à proximité des euphorbes dont elle se nourrit.

Cydnus aterrimus (Forster, 1771)

Cydnus aterrimus

Cydnus aterrimus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Hémiptère – Hétéroptère

Famille des Cydnidae

ETYMOLOGIE :

Cydnus veut dire « fier » et atterimus signifie « très noir »

Cette espèce n’a pas de nom vernaculaire en anglais car elle est absente de Grande Bretagne où les quelques exemplaires relevés sont considérés comme migrants.

la punaise de l'euphorbe

la punaise de l’euphorbe

DESCRIPTION :

Taille : c’est une assez grosse punaise, elle mesure entre 8 et 13 mm

Forme, allure : C’est une punaise noire au corps ovale et d’allure trapue. Les Cydnidae ont un grand scutellum triangulaire dont la pointe dépasse le milieu de l’abdomen. La tête est échancrée vers l’avant. Les antennes courtes ont 5 articles. Le pronotum, plus large que la tête, présente une dépression transversale et ses bords sont arrondis et munis de soies, les pattes munies de fortes épines (au niveau des tibias). Les tarses ont 3 articles. La partie membraneuse des ailes est hyaline.

Coloration : noire

Comportement : on la trouve au sol, au pied des euphorbes.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

cydnus-aterrimus

Cydnus aterrimus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce que l’on rencontre dans toute l’Europe, mais qui est absente de Grande Bretagne et de Scandinavie. Son aire de répartition s’étend jusqu’en Chine, et en Afrique du Nord. Elle a été introduite aux USA, aux Antilles et en Afrique du sud. En France, sa répartition est littorale ainsi que le long des grands fleuves.

HABITAT : la punaise de l’euphorbe vit en milieu sablonneux ou rocailleux, avec une bonne exposition au soleil. On la trouve dans les dunes littorales, sur les berges des cours d’eau, dans les pelouses calcaires, les garrigues et les maquis.

la punaise de l'euphorbe

la punaise de l’euphorbe

PÉRIODE D’OBSERVATION :

BIOLOGIE :

Alimentation : les plantes-hôtes de cet hémiptère sont les différentes espèces d’euphorbes.

Reproduction : les Hémiptères sont des insectes hétérométaboles, ce qui signifie que les larves sont identiques ou presque aux adultes et ont le même mode de vie, la même alimentation en particulier. Chez les punaises, le plus souvent, les larves jeunes n’ont pas d’ailes, celles-ci se développent au fur et à mesure des mues larvaires.

dsc05315

l’euphorbe maritime, Euphorbia paralias

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisirs. (d’abord édité chez Solar).

Thomas & Dauphin, 2012. Guide des Insectes et petits animaux du littoral atlantique. Editions Sud-Ouest.

Lupoli R. & F.Dusoulier, 2015. Les punaises Pentatomoidea de France. Editions Ancyrosoma.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave. (sous le nom Brachypelta aterrima)

Le Monde des Insectes   

La galerie du Monde des Insectes 

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie  http://aramel.free.fr/INSECTES01.shtml

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *