La punaise écuyère

Moins courante que le pyrrhocore ou gendarme, cette punaise rouge et noir se reconnait avant tout au point blanc qui orne la partie membraneuse de ses ailes.

Lygaeus equestris

Lygaeus equestris

Lygaeus equestris

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Hémiptère Hétéroptère

Famille des Lygaeidae

Pour voir d’autres espèces de Lygaeidae

ETYMOLOGIE : Lygaeus = obscur et equestris = chevalier (référence à la coloration)

DESCRIPTION :

Taille : 10 à 12 mm

Forme, allure : punaise rouge et noire reconnaissable à deux bandes noires transversales et un point blanc au milieu de la partie membranaire des ailes.  La face ventrale est rouge avec des taches noires. Cette espèce a les ailes bien développées.

Coloration : rouge et noire

Comportement : parfois en grande densité sur des murs ou troncs exposés au soleil.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

Il existe d’autres espèces de punaises rouges et noires :

La punaise de la jusquiame et le gendarme ou cherche-midi

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : espèce commune ; plus fréquente dans le sud de la France.

HABITAT : endroits ensoleillés, pelouses sèches, lisières de bois.

la punaise écuyère

la punaise écuyère

PÉRIODE D’OBSERVATION : août à juin.

BIOLOGIE :

Alimentation : espèce phytophage, se rencontre sur le dompte-venin, le pissenlit et d’autres plantes « toxiques ».

Reproduction : les adultes sont hivernants.

REMARQUES :

Lygaeus equestris

Lygaeus equestris

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Le Guellec, 2008. Insectes de Méditerranée. Arachnides et Myriapodes. Edisud.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisir. (d’abord édité chez Solar).

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Le Monde des Insectes  

La galerie du Monde des Insectes 

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Les pages entomologiques d’André Lequet 

Heteroptera

2 commentaires pour “La punaise écuyère

  1. Charlo dit :

    Bonjours , voila ce n’est pas trop mon habitude de laisser ce genre de commentaire mais je voulais prévenir que nous somme le 26/03/2018 donc en mars et se qui est écrit si dessus n’est sois pas correct ou ne l’est plus ! car j’ai une punaise écuyère dans ma chambre la , en Bretagne Nord dans le pays de Saint-Malo ..

    • Michel dit :

      La période d’observation indiquée va de août à juin de l’année suivante, cela inclut donc le mois de mars. Août est la période d’émergence des adultes qui sont hivernants et disparaissent en été de l’année suivante.
      Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.