Le flambé

C’est l’un des plus grands et des plus spectaculaires des papillons de notre faune.  Pas d’hésitation possible avec ses bandes noires transversales et les prolongements de ses ailes postérieures.

Iphiclides podalirius Linnaeus,1768

Le voilier (en Suisse)

Iphiclides podalirius

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Papilionidae

ETYMOLOGIE : (source : J.Y.Cordier in Buord & al.2017)).

Iphiclides vient du nom d’un des Argonautes, compagnons de Jason dans sa quête de la toison d’or.

podalirius = nom emprunté à la mythologie grecque, est un héros de la guerre de Troie

Le nom vernaculaire, le flambé, vient de la comparaison avec une étoffe le taffetas flambé aux motifs chinés.

le flambé

DESCRIPTION :

Taille : envergure entre 50 et 70 mm

Forme, allure : les ailes antérieures sont jaunes pâle avec 6 bandes noires transversales, qui se prolongent sur les ailes postérieures lorsque le papillon est posé. Les ailes postérieures sont caractérisées par des prolongements effilés (d’où le nom de porte-queue), et par leur ocelle bleu cerclé de noir avec une tache orange vers l’avant.

Coloration : jaune clair et noir

Comportement : en période de reproduction les imagos se rassemblent sur des reliefs collinaires et effectuent des parades nuptiales.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : C’est une espèce eurasiatique qui ne dépasse pas le 54ème parallèle. Il est présent dans toute la France, bien plus fréquent dans le sud. Il est rare à accidentel en Grande Bretagne.

Iphiclides podalirius

HABITAT : endroits secs et ensoleillés, garrigue, jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : d’avril-mai à septembre

le flambé

BIOLOGIE :

Alimentation : la chenille se développe préférentiellement sur des arbres du genre Prunus : prunier, prunellier, amandier, pêcher, également sur l’aubépine.

la chenille du flambé est particulièrement homochromique sur la feuille d’amandier. (cliché Jean Philippe Morel).

Reproduction : il y a deux générations par an pour la partie méridionale de l’aire de répartition. Les papillons de la seconde génération sont plus clairs et ont l’abdomen blanchâtre avec une bande dorsale noire. La chenille verte est particulièrement homochromique et se développe sur différents arbres et arbustes, en particulier les Rosaceae.

REMARQUES :

Iphiclides podalirius

Iphiclides podalirius

Iphiclides podalirius

Iphiclides podalirius

le flambé

Iphiclides podalirius

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Haupt, 1993. Guide des Mille-Pattes, Arachnides et Insectes de la région méditerranéenne. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

RÉFÉRENCES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Buord & al., 2017. Atlas des papillons diurnes de Bretagne. Bretagne Vivante. Locus Solus.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Lafranchis T.2016. Papillons de France. Guide de détermination des papillons diurnes. Diatheo.

Laplanche & Corge, 2008. Papillons de Méditerranée. Edisud.

Lepertel & Quinette, 2009. Les pyrales de la Manche. GRETIA.

Lepertel & Quinette, 2016. Atlas des papillons de nuit de Basse-Normandie et des Iles Anglo-Normandes. Les noctuelles. GRETIA.

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Newland, Still & Swash, 2013. Britain’s day-flying moths. Princeton University Press.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Orhant et Wambeke, 2010. Atlas des papillons de nuit du Nord-Pas de Calais. GDEAM.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave. (sous le nom Papilio podalirius).

Robineau, 2011. Guide des Papillons nocturnes de France. Delachaux & Niestlé.

Sterry & Mackay, 2004. Papillons.  Larousse.

Tolman & Lewington, 2009. Collins butterfly guide. Collins.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes 

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Les pages entomologiques d’André Lequet

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Lepiforum (Allemagne – en allemand)

Butterflies and moths of Switzerland (Suisse – en allemand)

Pyrgus. European Lepidoptera and their ecology (Suisse – en anglais et en allemand)

Moths and Butterflies of Europe and North Africa (Italie – en anglais et en français)

Eurobutterflies (USA – en anglais)

European Lepidopteres (France – en Français)

UK butterflies

Lépi Net (France – en français)

Butterflies of France (France – en anglais )

Pathpiva (France – en français) http://pathpiva.fr

Papillons de France (France – en français) 

Catalogue of the Lepidoptera of Belgium

Papillons de Poitou-Charentes (France – en français)

Papillons de l’Indre (France – en français)

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.