Eysarcoris venustissimus (le pentatome de l’épiaire)

Cette petite punaise dodue n’a pas de nom vernaculaire en français. La proposition entre parenthèses est la traduction de son nom anglais. C’est une espèce qui fréquente les endroits humides où la végétation est abondante.

Eysarcoris venustissimus Schrank,1776

Eysarcoris venustissimus

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Hémiptère, Hétéroptère

Famille des Pentatomidae

ETYMOLOGIE :

Eysarcoris veut dire « punaise bien nourrie », « punaise dodue »

et venustissimus signifie « d’une très grande beauté »

Son nom en anglais « woundwort shieldbug » se traduit par « le pentatome de l’épiaire », « shieldbug », ou « punaise à bouclier » désigne les pentatomidés en général.

Eysarcoris venustissimus

DESCRIPTION :

Taille : entre 5 et 7 mm

Forme, allure : c’est un petit pentatome assez arrondi et épais. Le pronotum et les hémélytres sont clairs et ponctués de sombre. La tête et la base triangulaire du scutellum sont violet foncé avec des reflets métalliques. La face ventrale est également violet très foncé métallisé, les pattes sont claires.

Coloration : gris clair et violet foncé.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Eysarcoris venustissimus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : on la trouve dans une grande partie de l’Europe, jusqu’au sud de la Grande Bretagne et au Danemark vers le nord, jusqu’en Turquie à l’est. Elle est commune dans la France entière, plus rare dans la moitié sud et absente du littoral atlantique.

HABITAT : c’est une espèce qui vit dans des milieux humides où la végétation est abondante : marais, berges, tourbières, landes et prairies humides, lisières de bois.

Eysarcoris venustissimus

PÉRIODE D’OBSERVATION : les adultes apparaissent en août et hivernent ils reprennent leur activité au printemps jusqu’à début juillet. Les larves sont présentes de fin juin à octobre.

Eysarcoris venustissimus

BIOLOGIE :

Alimentation : la plante hôte de cette espèce est principalement l’épiaire (Stachys), mais on la trouve aussi sur d’autres Lamiaceae (Ballota, Clinopodium, Galeopsis, Lamia album).

Reproduction : il n’y a qu’une génération par an

Eysarcoris venustissimus

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Dans les ouvrages assez anciens, l’espèce figure sous le nom Eysarcoris fabricii.

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Fauna Europaea

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes  

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Nature Spot Leicestershire and Rutland

RÉFÉRENCES SUR LES HÉMIPTÈRES :

Evans & Edmondson, 2005. A photographic guide to the Shieldbugs and Squashbugs of the British Isles. WGUK.

Lupoli R. & F.Dusoulier, 2015. Les punaises Pentatomoidea de France. Editions Ancyrosoma.

British Bugs

Hétéroptères de Belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.