L’anthrène des tapis

Ce petit coléoptère est parfois en nombre sur les ombelles des Apiacées. Il vole bien et se laisse tomber lorsqu’on l’inquiète. S’il se nourrit de pollen et de nectar, sa larve peut occasionner des dégâts dans la maison.

Anthrenus verbasci Linnaeus,1767

L’anthrène du bouillon blanc

L’anthrène bigarré des tapis

Anthrenus verbasci

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Coléoptère

Famille des Dermestidae

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre Anthrenus provient du nom d’un hyménoptère floricole cité dans Aristophane (dixit R.Perrier).

Le nom d’espèce verbasci signifie « du bouillon blanc » (Verbascum thapsus) plante appartenant à la famille des Scrophuliaraceae.

En anglais, son nom est « varied carpet beetle », le coléoptère varié des tapis.

Anthrenus verbasci en grand nombre sur une ombelle d’apiacée

DESCRIPTION :

Taille : 2 à 4 mm

Forme, allure : c’est un très petit coléoptère au corps de forme ovale et bombée. Les élytres et le pronotum sont recouverts d’écailles, avec des taches noires et blanchâtres sur un fond brun allant de la couleur sable au roux. Les antennes ont 11 articles, elles sont courtes, noires et se terminent en une massue de 3 articles. Les pattes sont courtes également.

Coloration : nuances de brun, noir, blanc.

Comportement : les anthrènes volent très bien et quand ils sont inquiétés, ils se laissent tomber et font le mort en rempliant leurs appendices dans des dépressions du corps, mécanisme que l’on appelle la thanatose.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce très commune. Elle est présente dans l’Europe entière, en Grande Bretagne seulement dans le sud.

HABITAT : espèce ubiquiste, s’introduit aussi dans les habitations.

PÉRIODE D’OBSERVATION : il est visible quasiment toute l’année, principalement dans la nature de mars à septembre.

anthrènes des tapis

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes se nourrissent sur les fleurs de pollen et de nectar. On les rencontre surtout sur les Apiacées (Ombellifères) mais pas exclusivement. Les larves se nourrissent de matière organique sèche. Dans la nature, elles trouvent cette nourriture dans les nids d’oiseaux, de rongeurs, d’hyménoptères, ou sur des cadavres desséchés. Dans les maisons, elles s’attaquent aux tapis, vêtements, tissus, fourrures, ainsi qu’aux animaux naturalisés et aux collections d’insectes.

Reproduction : il y a une ou deux générations par an. Les adultes pondent à proximité des sources de nourriture des larves, mais ils entrent aussi dans les maisons avec le froid et pondent dans toutes sortes de recoins (plinthes, placards, sous les meubles etc.). La femelle pond entre 20 et 100 œufs. Les larves cherchent l’obscurité. On les reconnaît à leurs bandes alternées brun clair et brun foncé et aux poils qui garnissent leurs segments et surtout leur extrémité abdominale sous forme d’une touffe utilisée comme moyen de défense, les poils sont allergènes. Les larves mettent une ou deux années à se développer. Les adultes vivent 3 à 6 semaines.

Anthrenus verbasci

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisirs. (d’abord édité chez Solar).

RÉFÉRENCES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Albouy et Richard, 2017. Coléoptères d’Europe. Delachaux et Niestlé.

Martiré D. & F.Merlier, 2017. Guide des plus beaux Coléoptères. Belin.

Perrier, 1927. La Faune de France Illustrée, tome V, Coléoptères 1ère partie. Delagrave.

LIENS GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Eakringbirds. The website dedicated to Nottinghamshire’s invertebrate fauna (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

LIENS SUR LES COLÉOPTÈRES :

The Coleopterist (UK – en anglais)

UK Beetle Recording (UK – en anglais)

WCG website of the Watford Coleoptera group (IK – en anglais)

Koleopterologie (Allemagne – en allemand)

Un pdf sur cette espèce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.