La casside à bandes

C’est une des plus jolies espèces de casside, avec ses bandes vert brillant qui disparaissent vers l’automne. Elle reste discrète lorsqu’elle se nourrit de Chenopodiacées sauvages, mais beaucoup moins lorsqu’elle ravage les cultures de betteraves ou de canne à sucre.

Cassida vittata Villers,1789

La casside des blettes et betteraves

Cassida vittata

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Coléoptère

Famille des Chrysomelidae

ETYMOLOGIE :

Cassida vient du mot latin cassis qui veut dire « casque » et vittata veut dire « qui a des bandes »

la casside à bandes

DESCRIPTION :

Taille : de 4 à 6,5 mm.

Forme, allure : c’est un chrysomélidé aplati et de forme ovale, dont les élytres et le pronotum cachent entièrement la tête et les pattes. Les élytres sont verts plus ou moins foncés et ornés de deux larges bandes longitudinales parallèles vert métallique ou vert doré. Ils sont marqués par des lignes de ponctuation. Le pronotum est translucide, avec les bords légèrement relevés.

Coloration : nuances de vert.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Cassida vittata

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT :

C’est une espèce qui est présente dans une grande partie de l’Europe à l’exception des régions septentrionales. Elle est présente dans la France entière.

HABITAT : leur habitat est lié à la présence des plantes hôtes. Parcs, jardins, zones cultivées, dunes littorales.

PÉRIODE D’OBSERVATION : mars à juillet.

Cassida vittata

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes et les larves se nourrissent des feuilles de diverses plantes : atriplex, chénopode, salicorne, soude, ainsi que des plantes cultivées : betterave, blette, canne à sucre. Les adultes comme les larves perforent les feuilles.

la casside à bandes

Reproduction : les femelles pondent les œufs par dizaines, groupés dans une masse visqueuse et adhérente, fixée sur le pétiole ou sous les feuilles. L’incubation dure une dizaine de jours avant l’éclosion de la larve qui met environ 3 semaines pour se développer puis se nymphoser. Les adultes émergent en 2 à 3 semaines. Ce sont les adultes qui hivernent dans le sols ou la litière et qui réapparaissent en mars.

Cassida vittata

REMARQUES :

RÉFÉRENCES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Käfer Europas (Allemagne – en allemand)

Koleopterologie (Allemagne – en allemand)

Un pdf en espagnol sur cette espèce

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.