Eristalinus aeneus

Ce syrphidé se remarque au premier coup d’œil par ses yeux pointillés. Cette particularité disparaît dans les boites à collection car elle n’est pas due à un pigment mais à un mécanisme physique de diffraction de la lumière qui ne perdure pas chez les animaux morts.

Eristalinus aeneus Scopoli,1763

Eristalinus aeneus

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Diptère Brachycère

Famille des Syrphidae

ETYMOLOGIE :

Eristalinus est une forme diminutive d’Eristalis qui vient d’un mot latin qui désignait à la fois une pierre précieuse et une plante médicinale.

Le nom d’espèce aeneus signifie cuivré, bronzé.

Eristalinus aeneus

DESCRIPTION :

Taille : la taille est comprise entre 6,5 et 9,5 mm.

Forme, allure : c’est une mouche de couleur brune aux reflets métalliques bronzés sans taches sur l’abdomen. Sa principale caractéristique est d’avoir les yeux clairs pointillés de sombre. Cette coloration n’est visible que sur les animaux vivants ou frais car elle disparaît post mortem, ce n’est pas une coloration due à un pigment mais une couleur dite « physique » due à la polarisation de la lumière. La partie inférieure des yeux ne possède pas de soies ce qui la distingue d’une espèce très proche : Eristalinus sepulchralis. Cette espèce présente un dimorphisme sexuel bien visible : les mâles ont les yeux qui se touchent alors qu’ils sont séparés chez les femelles.

Coloration : brun sombre avec des reflets bronzés

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Eristalinus aeneus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : cette espèce se rencontre dans presque toute l’Europe, avec comme limite septentrionale le sud de la Norvège. La limite sud se situe en Afrique du nord. Elle a été introduite en Amérique du nord.

HABITAT : zones humides, mares littorales, canaux de drainage ou d’irrigation, bras morts de rivières.

Eristalinus aeneus est un butineur actif

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mars à novembre.

BIOLOGIE :

Alimentation : les larves aquatiques se nourrissent de végétaux qui pourrissent dans l’eau, ce sont parfois des algues littorales. Les adultes recherchent des fleurs, jaunes de préférence, mais se nourrissent aussi sur les fleurs de saule rampant, de cistes, d’asters.

Eristalinus aeneus

Reproduction : les larves sont du type « larves à queue de rat » et vivent dans des liquides riches en matière organique. Leur nom vient du long siphon qui les relie à la surface pour respirer dans des eaux très pauvres en oxygène.

Eristalinus aeneus

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

RÉFÉRENCES SUR LES DIPTÈRES :

Ball & Morris, 2013. Britain’s hoverflies. Princeton University Press.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES DIPTÈRES :

Diptera.info (UK – en anglais)

Syrphidae Europenses – Syrphidae d’Europe. Cyrile Dussaix (France – en français)

Syrphidae Polski (Pologne – en polonais et en anglais)

British hoverflies (UK – en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.