Le bombyle à ailes tachetées

De la même taille que le grand bombyle, le bombyle à ailes tachetées s’en distingue par les motifs des ailes. Les deux espèces se rencontrent fréquemment ensemble et leurs larves se développent aux dépends des abeilles solitaires.

Bombylius discolor Mikan,1796

Le bombyle bicolore

Bombylius discolor

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Diptères, Brachycère

Famille des Bombyliidae

ETYMOLOGIE :

Bombylius vient du latin et signifie « qui bourdonne », discolor a plusieurs sens, soit « de plusieurs couleurs », soit « différent ».

Les termes anglais pour le désigner sont « dotted bee-fly » ou « spotted bee-fly », le bombyle aux ailes tachetées.

le bombyle à ailes tachetées

DESCRIPTION :

Taille : il a la même taille que le grand bombyle, voire un peu plus grand avec 8 à 14 mm de long (30 mm d’envergure) plus une trompe de 8 mm.

Forme, allure : les bombyles sont des diptères mimétiques des bourdons (d’où leur nom anglais de bee-fly, mouche-abeille). Le bombyle à ailes tachetées a le corps trapu, entièrement couvert d’une pilosité brun-jaune. L’arrière est noir ainsi que le dessous du corps. Les ailes le distinguent nettement du grand bombyle, elles sont hyalines avec des taches noires aux intersections des nervures et la marge antérieure légèrement assombrie. Les femelles se reconnaissent à une rangée de points blancs sur l’abdomen.

Coloration : brun jaune et noir

Comportement : comme le grand bombyle, le bombyle à ailes tachetées est capable de vol stationnaire, en particulier pour butiner. La vitesse de battement des ailes ne permet pas alors de voir les taches noires.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Bombylius discolor

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : son aire de répartition correspond au sud de l’Europe et au nord de l’Afrique. Il est présent dans le sud de l’Angleterre.

HABITAT : son habitat est lié à la présence des nids d’andrènes dont il parasite les larves. Il s’agit de milieux ouverts, bien exposés et de nature sablonneuse : friches, jardins, bords de chemin, voies ferrées désaffectées.

Bombylius discolor en vol stationnaire

PÉRIODE D’OBSERVATION : on peut le voir en vol de mai à juin.

BIOLOGIE :

Alimentation : l’adulte butine en enfonçant sa trompe dans le calice des fleurs : le lierre terrestre (Glechoma hederacea), la primevère (Primula vulgaris), le myosotis (Myosotis sp.) sont parmi les plus visités.

e bombyle à ailes tachetées

Reproduction : les femelles pondent sur ou dans le sol sablonneux près d’un nid ou juste dans l’entrée d’un nid d’andrène. Deux espèces sont particulièrement concernées : Andrena flavipes et Andrena cineraria. Les larves s’enfoncent dans les terriers d’andrènes et se développent en ectoparasites des larves quand celles-ci ont déjà atteint une certaine taille. Ce sont en réalité des parasitoïdes, car elles provoquent la mort de l’hôte.

Bombylius discolor

REMARQUES : Le bombyle à ailes tachetées et le grand bombyle peuvent souvent co-habiter.

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisirs. (d’abord édité chez Solar).

RÉFÉRENCES SUR LES DIPTÈRES :

Perrier, 1937. La Faune de France Illustrée, tome VIII, Diptères, Aphaniptères (par Séguy). Delagrave.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES DIPTÈRES :

Diptera.info (UK – en anglais)

Bee-flies of Northwest Europe (Pays-Bas – en néerlandais et en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *