Le xystique crêté

C’est l’une des araignées crabes les plus fréquentes. Elle chasse à l’affut sur la végétation et ne craint pas de s’attaquer à des proies bien plus grosses qu’elle.

Xysticus cristatus Clerck,1757

Xysticus cristatus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Arachnide, Araneae

Famille des Thomisidae

Les risques de confusion entre les nombreuses espèces de Xysticus sont importants. Deux espèces sont très proches : Xysticus kochi et Xysticus bifasciatus.

ETYMOLOGIE :

Xysticus signifie « boxeur »

cristatus veut dire « crêté ».

le xystique crêté

DESCRIPTION :

Taille : les mâles mesurent entre 3 et 5 mm (sans les pattes comme toujours pour les mensurations des araignées), les femelles sont plus grandes (comme dans la quasi totalité des espèces) et atteignent entre 6 et 8 mm.

Forme, allure : les thomises ont leur corps aplati et les pattes disposées latéralement, d’où leur nom d’araignées crabes. Les pattes antérieures (P1 et P2) sont plus longues que les pattes postérieures (P3 et P4). Chez Xysticus cristatus, les femelles sont brun-jaune. Leur céphalothorax est brun-foncé sur les cotés avec au centre une large bande claire, qui se prolonge vers l’arrière par une zone triangulaire brunâtre se terminant par une petite pointe noire. L’opisthosome est orné d’un folium foncé bordé de clair, également plus clair au centre avec des lignes claires transversales. Les mâles sont plus foncés, les pattes, les bords du céphalothorax et le folium sont brun très foncé.

Disposition des yeux chez les Xysticidae

Coloration : brun-jaune.

Comportement : les thomisidae chassent à l’affut, les Xysticus restent posés sur les fleurs ou des plantes.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Xysticus cristatus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : cette espèce est présente dans toute l’Europe, on la rencontre dans la France entière. C’est une espèce très commune.

HABITAT : Xysticus cristatus préfère les milieux ouverts avec une végétation basse, les lisières de forêts, les prairies, les bords de chemins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : d’avril à septembre.

Xysticus cf. cristatus qui a capturé un Hyménoptère

BIOLOGIE :

Alimentation : les xystiques chassent à l’affut des insectes qui viennent butiner ou se poser : fourmis, coléoptères, également d’autres araignées. Les proies sont généralement mordues derrière la tête et immédiatement paralysées. Leur venin leur permet de venir à bout de proies bien plus grosses qu’elles, et elles gardent le plus souvent un ancrage grâce à un fil de soie qui leur évite de tomber au sol.

Lorsqu’il est à l’affut, le Xystique reste fixé à son support par un fil de soie.

Reproduction : Pour l’accouplement, le mâle attache la femelle au sol avec un fil de soie, ce qui lui évite de se faire dévorer. Après l’accouplement, la femelle tisse un cocon de soie blanc, aplati et accolé à une plante. Elle protège sa ponte et les jeunes jusqu’à sa mort.

Xysticus cristatus

REMARQUES : Xysticus cristatus est l’une des espèces qui pratiquent le « vol aérostatique » , qui consiste à tisser un long fil de soie que le vent va entrainer et auquel l’araignée reste suspendue.

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2014. Guide photo des araignées et arachnides d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Canard et Rollard, 2015. A la découverte des araignées. Dunod.

Perrier, 1929. La Faune de France Illustrée, tome II, Arachnides et Crustacés. Delagrave.

Roberts, 2009. Guide des Araignées de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Fauna Europaea

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes

Nature Spot Leicestershire and Rutland

Araneae – Spiders of Europe  

British spiders

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *