Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

La tarente de Maurétanie

Ce petit gecko est très commun autour de la Méditerranée. Espèce de rocaille, elle s’est habituée à la présence humaine jusqu’à devenir une espèce commensale. Elle n’est reste pas moins assez farouche et se déplace à grande vitesse sur des parois verticales ou des plafonds.

Tarentola mauritanica Linnaeus,1758.

La tarente est un gecko a la peau verruqueuse. Vic la Gardiole (34) 14/09/2019.

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré, Reptile,

Famille des Gekkonidae

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre Tarentola renvoie à la ville de Tarente en Italie, et le nom d’espèce mauritanica, à la Mauritanie.

Son nom anglais « moorish gecko » se traduit par « gecko maure ou mauresque », c’est à peu près l’équivalent de son nom français.

La tarente a le corps aplati et peut se glisser dans de petits interstices. Vic la Gardiole (34) 24/05/2019.

DESCRIPTION :

            Taille : elle mesure jusqu’à 15 à 16 cm, queue comprise, pour une LMC (longueur du museau au cloaque) de 9 cm.

            Forme, allure : c’est un gecko à la tête large et au corps trapu et aplati. La couleur est variable du brun clair au brun foncé, ou dans les nuances de gris, parfois avec des bandes transversales foncées. Le museau est arrondi. Tout le corps est parcouru d’une dizaine de rangées longitudinales de tubercules pointus qui lui donne un aspect épineux. Le ventre est clair, blanchâtre ou jaunâtre. Les 5 doigts sont terminés par des pelotes adhésives sur toute leur longueur, mais seuls les 3ème et 4ème doigts portent des griffes.

            Coloration : différentes nuances de brun ou de gris. Elle est généralement claire la nuit et sombre dans la journée.

            Comportement : c’est une espèce plutôt nocturne qui tire profit dans les villes et villages des éclairages publics qui attirent les insectes.

La tarente se déplace très rapidement sur les parois verticales et même des plafonds.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Tarentola mauritanica. Vic la Gardiole (34) 14/09/2019.

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce strictement méditerranéenne, on la rencontre dans le sud de la France, en Espagne, en Italie, localement en Grèce, ainsi que dans les iles de l’ouest de la Méditerranée : Corse, Sicile, Sardaigne, Baléares.

Surprise en plein jour dans le milieu naturel, la tarente est de couleur sombre. Son Fornés (Majorque – Baléares) 23/08/2021.

HABITAT : dans le milieu naturel, c’est une espèce de zone rocailleuse, de maquis et de garrigue. Les constructions humaines, murs de pierres sèches, murailles, ruines lui ont fourni de nouvelles opportunités. On le trouve même fréquemment dans les habitations et leurs dépendances.

PÉRIODE D’OBSERVATION : on la rencontre toute l’année.

Sur cette tarente on voit très bien les petits acariens rouges au bord de l’œil et entre les doigts. Vendres (34) 24/03/2021.

BIOLOGIE :

            Alimentation : elle se nourrit d’insectes : diptères (mouches et moustiques), papillons hétérocères, mais aussi d’araignées. Elle se poste très souvent près d’une source de lumière qui attire les insectes. Quelques végétaux viennent compléter le menu. Les tarentes ont un territoire de chasse assez limité mais bien défendu.

La tarente possède des pelotes adhésives à tous les doigts. Vic la Gardiole (34) 14/09/2019.

            Reproduction : la période de reproduction s’étale du printemps à l ‘automne. La femelle est ovipare, elle pond en général deux œufs sous une pierre ou dans une fissure de mur. Elle effectue généralement deux pontes dans l’année. Les œufs sont blancs, ovales, et durs, ils ont un diamètre d’environ 10 mm. L’incubation dure 3 à 4 mois, les jeunes mesurent 30 à 50 mm à la naissance. Leur durée de vie est de huit ans au maximum.

REMARQUES : comme chez les lézards, la queue de la tarente peut se détacher et repousser, elle est alors lisse, sans tubercules.

Cette tarente a la queue régénérée et lisse. Ariany (Majorque – Baléares) 24/08/2021.

Les tarentes sont très souvent porteuses de petits parasites rouges entre les doigts ou autour des yeux, il s’agit d’acariens du genre Geckobia.

RÉFÉRENCES SUR LES REPTILES :

Arnold & Burton, 1978. Tous les Reptiles et Amphibiens d’Europe en couleurs. Elsevier.

Diesener & Reichholf, 1986. Batraciens et Reptiles. Solar/France Loisirs.

Fretey, 1975. Guide des reptiles et batraciens de France. Hatier.

Lescure & De Massary, 2012. Atlas des Amphibiens et Reptiles de France. Biotope Edition.

Mayol Serra, 2003. Rèptils i amfibis de les Balears. Editorial moll Mallorca.

Perrier, 1924. La Faune de France Illustrée, tome X. Vertébrés. Delagrave.

Rivera, Escoriza, Maluquer-Margalef, Arribas & Carranza, 2011. Amfibis i reptils de Catalunya, Pais Valencia i Balears. Lynx.

Speybroeck, Beukema, Bok & Van der Voort, 2018. Guide Delachaux des Amphibiens et des Reptiles de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

SITES SUR LES REPTILES :

Coronella – Herpétofaune de France et d’Ailleurs. (France – en français)   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.