Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

Le lézard catalan

Souvent confondu avec le lézard des murailles auquel il ressemble beaucoup et avec lequel il peut cohabiter, le lézard catalan fait partie du complexe des « lézards hispaniques » qui s’est avéré être un groupe paraphylétique (dont les individus ne descendent pas d’un même ancêtre commun et qui leur est propre). Une révision récente de ce complexe a conduit à la définition de plusieurs espèces dont Podarcis liolepis.

Podarcis liolepis Boulenger,1905.

Un lézard catalan rencontré dans la Vallée d’Aspe. Accous (64) 14/08/2018.

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Vertébré, Reptile, Saurien,

Famille des Lacertidae.

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre Podarcis vient du grec et signifie « aux pieds agiles ».

Une petite population de lézards catalans dans les rochers en bordure d’un torrent. Lugné (34) 05/05/2018.

DESCRIPTION :

            Taille : la taille des lézards se mesure de l’extrémité du museau au cloaque (LMC), leur longueur totale n’étant pas fiable car la queue peut se détacher et en partie régénérer.

Le lézard catalan a une LMC généralement comprise entre 5 et 7 cm.

            Forme, allure : il ressemble beaucoup au lézard des murailles par la taille, l’allure et les motifs de coloration qui sont très variables. La tête et le tronc sont plus aplatis que chez P.muralis, et le museau plus pointu en vue dorsale. La coloration est plutôt claire, le dos verdâtre. Elle est parfois uniforme, parfois tachetée. Une ligne vertébrale foncée continue ou souvent discontinue est visible et il n’y a pas de tache claire au-dessus de l’insertion des pattes. Le ventre rose, rouge brique, blanchâtre, n’est jamais jaune. L’écaille massétérique est plus petite que chez Podarcis muralis, chez ce dernier on compte 20 à 50 petites écailles dans la région temporale, il n’y en a que 20 à 50 chez le lézard catalan. Autre différence avec le lézard des murailles, dans les régions gulaires et labiales, les taches noires ont un contour net et ne fusionnent pas.

            Coloration : variable, brun, gris, verdâtre, uni ou tacheté.

Un lézard catalan près de la Maison du Parc National des Pyrénées. Etsaut (64) 14/08/2018.

Comportement :

Il est signalé moins farouche que le lézard des murailles, il s’enfuit moins rapidement et réapparait plus vite.

Comme de nombreux reptiles qui sont des organismes ectothermes, il régule sa température interne en pratiquant l’héliothermie (exposition aux rayons du soleil) ou la tigmothermie (contact avec des substrats chauffés par le soleil).

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Podarcis liolepis. Les Aires (34) 11/05/2018.

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Le lézard catalan est une espèce méditerranéenne originaire de la Péninsule Ibérique. En France il est présent dans le Languedoc Roussillon, les Causses en Aveyron, l’Ardèche, le sud du Tarn, une partie de l’Ariège et de la Haute Garonne, le couloir Rhodanien jusqu’au département de la Loire. A l’est du Rhône, on le trouve dans la Drome et le Vaucluse. Il est également présent dans les Pyrénées Atlantiques (Pays basque) et localement en vallée d’Aspe.

L’espèce Podarcis liolepis comprend quatre sous-espèces dont trois visibles en France :

  • l. sebastiani : ouest des Pyrénées, Pays Basque, nord de la Navarre, bassin versant atlantique et nord est de la Cordillère Cantabrique.
  • l. liolepis : nord est de la Péninsule Ibérique, versant espagnol des Pyrénées. Andorre. Présent en France dans l’Aude et les Pyrénées Orientales.
  • l. atratus : Iles Columbretes, est de l’Espagne.
  • l. cebennensis : nord est de l’Espagne, sud de la France.

HABITAT : l’espèce s’adapte à de nombreux habitats, elle préfère des substrats rocheux avec une faible couverture végétale.

Le lézard catalan. Thézan les Béziers (34) 12/09/2019.

PÉRIODE D’OBSERVATION : visible pratiquement toute l’année (pour des température supérieures à 13°C). En période de froid, le lézard catalan hiberne, souvent de façon collective par groupes atteignant une quarantaine d’individus.

BIOLOGIE :

            Alimentation : il se nourrit de nombreuses espèces d’arthropodes : araignées, insectes hyménoptères, coléoptères, orthoptères, homoptères, diptères…

Un lézard catalan vient de capturer un criquet. Goult (84) 25/05/2014.

            Reproduction : la maturité sexuelle est atteinte à 7 mois (hors hivernage). Les accouplements débutent début avril. Il n’y a qu’une ponte par an (souvent deux chez Podarcis muralis), avec 3 ou 4 œufs. Ceux-ci mesurent 0,7 sur 1,2 cm. Pour une température comprise entre 23,5°C et 26,6°C, l’incubation dure 54 jours.

Le lézard catalan ne présente pas de grande écaille massétérique comme le lézard des murailles. Villeneuve les Béziers (34) 07/03/2020.

REMARQUES :

QUELQUES CRITÈRES POUR DISTINGUER PODARCIS MURALIS ET PODARCIS LIOLEPIS :

Taille : P.muralis est légèrement plus grand et plus massif que P.liolepis.

Allure générale : tronc et tête plus aplatis chez P.liolepis

Écailles céphaliques : Chez P.muralis, généralement présence d’une grosse écaille massétérique entourée de 20 à 50 écailles temporales assez grandes. Chez P.liolepis, l’écaille massétérique n’est pas aussi grande, elle est entourée de 50 à 110 petites écailles temporales.

Écailles dorsales : 41 à 62 rangées à mi-corps chez P.muralis, 43 à 67 chez P.liolepis.

Écailles caudales : assemblage d’écailles contrastées formant un motif répétitif régulier chez P.muralis, pas chez P.liolepis.

Pattes : tache noire au-dessus du membre antérieur chez P.muralis, pas chez P.liolepis.

Museau : plus pointu chez P.liolepis.

Régions gulaire et labiale : taches noir pur avec des contours nets et qui ne fusionnent pas chez P.liolepis, pas franchement noires, aux contours flous et qui fusionnent formant des motifs en V sous la mâchoire chez P.muralis.

Œil : iris rouge chez P.muralis, crème chez P.liolepis.

 

RÉFÉRENCES :

Lescure & de Massary,2012. Atlas des Amphibiens et Reptiles de France. Biotope Editions, publications du MNHN.

Pottier, 2016. Les Reptiles des Pyrénées. MNHN.

Rivera, Escoriza, Maluquer-Margalef, Arribas & Carranza, 2011. Amfibis i reptils de Catalunya, Pais Valencia i Balears. Lynx.

Speybroeck, Beukema, Bok & Van der Voort, 2018. Guide Delachaux des Amphibiens et des Reptiles de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

SITES SUR LES REPTILES ET AMPHIBIENS.

Reptiles et Amphibiens de France

Coronella. Herpétofaune de France et d’ailleurs

Fiche technique sur l’identification des « lézards gris » (Podarcis sp.) d’Aquitaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.