Fiches liées au terme graminées


Le criquet des bromes

C’est un criquet très répandu, qui doit son nom à la graminée caractéristique des pelouses où il se complait.

Euchorthippus declivus Brisout de Barnevile, 1848

Le criquet des mouillères

Euchorthippus declivus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Orthoptère Caelifère

Famille des Acrididae

Pour déterminer un criquet, rendez-vous à la page des Acrididae dans la galerie, vous y trouverez une dizaine de clés de détermination téléchargeables.

ETYMOLOGIE :

Chorthippus signifie « cheval des champs » et declivus veut dire « en pente »

Son nom de criquet des bromes vient de sa présence dans les pelouses à graminées dont les bromes.

Les mouillères désignent les parties des champs qui restent humides, ce qui semble bien peu approprié pour cette espèce.

En anglais on le nomme « Jersey grasshopper » ou « sharp tailed grasshopper », le criquet de Jersey ou le criquet à queue pointue.

le criquet des bromes

DESCRIPTION :

Taille : les mâles sont plus petits, ils mesurent entre 15 et 20 mm, contre 21 à 27 mm pour les femelles

Forme, allure : c’est un criquet dont la coloration assez neutre varie moins que chez beaucoup d’autres espèces, il est jaunâtre, beige, verdâtre, mais n’arbore jamais de couleurs vives. La tête est assez grosse et le vertex (front) est en angle obtus. Les yeux sont allongés. Comme chez les autres Chorthippus, les tegmina ont un lobe basal. Les ailes sont légèrement plus courtes (1 à 2 mm) que les tegmina qui sont assez étroits et courts, ils ne dépassent pas la moitié du fémur postérieur chez la femelle, et atteignent le genou de la patte postérieure chez le mâle. Deux bandes latérales brunâtres sont généralement plus visibles chez les femelles. Les carènes latérales du thorax sont droites et parallèles. Outre la taille, on peut distinguer les mâles des femelles à la forme de l’extrémité de l’abdomen : elle est arrondie chez la femelle, et en cône long et pointu chez le mâle.

Coloration : jaunâtre, verdâtre

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Euchorthippus declivus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : il est présent en France, sauf dans le nord et dans l’est du pays. Il est également présent en Suisse. C’est une espèce très commune.

HABITAT : c’est une espèce plutôt mésophile, on la rencontre dans les pelouses à graminées (bromes), les friches, les jachères, mais également les milieux sablonneux comme les dunes.

PÉRIODE D’OBSERVATION :

criquet des mouillères

BIOLOGIE :

Alimentation : les criquets sont végétariens.

Reproduction : les criquets utilisent des signaux sonores pour le rapprochement des sexes lors de la reproduction. Le chant du criquet des bromes est très court : 4 à 6 notes en ¼ à ½ seconde.

REMARQUES :

Euchorthippus declivus

RÉFÉRENCES :

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Bellmann & Luquet, 2009. Guide des Sauterelles, Grillons et Criquets d’Europe occidentale. Delachaux & Niestlé.

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes  

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Orthoptères des Deux-Sèvres

Tela orthoptera 

Le crambus des tiges

Quand on marche dans l’herbe, il n’est pas rare que l’on dérange ce petit papillon clair qui s’envole devant nos pas pour aller bien vite se poser sur la face inférieure d’une graminée ou sur une tige, la tête en bas.

Agriphila tristella

Agriphila tristella

Agriphila tristella

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte, Lépidoptère

Famille des Crambidae (anciennement dans les Pyralidae). Cette famille fait partie de ce que l’on appelle les micro-lépidoptères.

ETYMOLOGIE : Agriphila veut dire « qui aime les champs » et tristella = triste.

En anglais, il se nomme « common grass-veneer ». Grass-veneer veut dire « qui se plaque sur l’herbe ».

le crambus des tiges

le crambus des tiges

DESCRIPTION :

Taille : l’aile antérieure mesure entre 12 et 14 mm, soit une envergure comprise entre 25 et 30 mm.

Forme, allure : c’est un petit papillon aux ailes étroites et allongées. La couleur de fond varie du brun-clair (sable) au brun plus foncé. Une bande longitudinale blanc-crème parcourt toute la longueur de l’aile antérieure et se ramifie en 4 branches à l’extrémité (termen). Les palpes labiaux sont couverts de larges écailles et se dressent vers l’avant, ils sont plus longs que la tête. Les antennes filiformes dépassent la moitié de l’aile antérieure.

Coloration : brun plus ou moins clair et blanc crème.

Comportement : Il s’envole souvent en plein jour quand on marche dans l’herbe et retourne vite se poser soit sur la face inférieure d’une feuille, mais le plus souvent, plaqué le long de la tige avec la tête en bas. C’est une espèce attirée par la lumière.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : cette espèce est présente dans toute l’Europe.

HABITAT : on trouve le crambus des tiges dans les prairies, les landes, les friches, là où l’on trouve des « herbes folles ».

PÉRIODE D’OBSERVATION : il est visible en vol de juin à septembre.

BIOLOGIE :

Alimentation : les plantes-hôtes sont parmi les graminées, des poacées. Les chenilles se développent sur la partie basse des tiges de Poa sp. et de Deschampsia flexuosa, la canche flexueuse.

Reproduction : il n’y a qu’une seule génération par an.

REMARQUES :

Agriphila tristella

Agriphila tristella

RÉFÉRENCES :

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave. (sous le nom Crambus tristellus).

Sterling & Parsons, 2012. Field guide to the micro-moths of Great Britain and Ireland. British Wildlife Publishing.

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Nature Spot Leicestershire and Rutland

Eakringbirds

Papillons de l’Indre

Papillons de Poitou-Charentes

Lépidoptères de France méridionale et de Corse

Butterflies and moths of Switzerland

UK Moths

The moths of Hampshire and Isle of Wight

Moths and Butterflies of Europe and North Africa

Le crambus des jardins

C’est un petit papillon blanchâtre qui s’envole lorsque l’on marche dans les prairies et qui se pose quelques mètres plus loin, toujours sous la face inférieure des feuilles.

Chrysoteuchia culmella

Chrysoteuchia culmella

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère (micro-lépidoptères)

Famille des Crambidae (pyrales)

ETYMOLOGIE : culmella = de la tige (des graminées)

DESCRIPTION :

Taille : longueur entre 10 et 15 mm. Envergure jusqu’à 20 mm

Forme, allure : les ailes antérieures sont étroites. Au niveau des ailes postérieures, les deux premières nervures sont soudées sur une courte partie (caractère des Crambidae). Aux extrémités des ailes, il y a une ou deux lignes transversales qui forment un angle. L’œil bleu se remarque assez bien.

Coloration : brun clair avec des dessins blancs formant des motifs  en « arêtes de poissons ». Ce sont des dessins allongés, brun clair et plus foncés qui forment une sorte de fourche à 4 dents. L’extrémité des ailes est jaune doré avec des points noirs, et se termine par une frange blanche bordée de noir.

Comportement : Le jour au repos, très souvent posé sur des tiges, la tête en bas. C’est une espèce qui vole la nuit et qui est attirée par la lumière.

le crambus des jardins

DÉTAILS À VÉRIFIER :

chrysoteuchia culmella05

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : présent en Europe.

HABITAT : partout où il y a des graminées.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mai à septembre

BIOLOGIE :

Alimentation

Reproduction : il y a une génération par an. La chenille vit au pied des graminées, dans un tube de soie.

REMARQUES :

Chrysoteuchia culmella

RÉFÉRENCES :

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Papillons de Poitou-Charentes

Papillons Dordogne/Aquitaine

Butterflies and moths of Switzerland

UK Moths

Hantsmoths – The moths of Hampshire and Isle of Wight

Le fadet commun

Un petit papillon brun qui vole en zigzagant au ras des herbes, c’est le fadet commun, on le voit toujours posé avec les ailes dressées.

Coenonympha pamphilus

Le procris

Coenonympha pamphilus

Coenonympha pamphilus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Nymphalidae

ETYMOLOGIE :

nom anglais : « small heath » ou petite bruyère »

DESCRIPTION :

Taille : Le fadet est un petit papillon de jour, de 23 à 33 mm d’envergure

Forme, allure : Le bord des ailes est gris, et l’aile antérieure porte un ocelle foncé. Cette aile antérieure est orange assez vif, avec un autre ocelle foncé près du bord antérieur, noir avec un point blanc, et entouré d’une zone plus claire. Le dessous de l’aile postérieure est également brun gris, en dégradé vers les bords, avec des ocelles claires et peu nets. Les mâles et les femelles sont semblables.

Coloration : la coloration générale est brun pâle.

Comportement : Le nom de fadet semble du à son vol sautillant et assez chaotique.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Le fadet commun est comme l’indique son nom une espèce très commune. Il est présent dans toute l’Europe de l’ouest et du nord, ainsi qu’en Afrique du Nord.

HABITAT : Son milieu de prédilection est constitué de milieux ouverts où les graminées sont présentes, les prairies, les pelouses et les alpages, les lisières de forêt.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Les imagos volent de mi-avril à septembre.

BIOLOGIE :

Alimentation : la chenille se trouve sur le paturin des près, la fétuque, ainsi que sur d’autres graminées.

le fadet commun

le fadet commun

Reproduction : les œufs sont déposés isolément, très près du sol sur des feuilles mortes ou les chaumes. Il y a 2 ou 3 générations par an. La chenille est vert clair avec une ligne longitudinale dorsale foncée et un ligne latérale claire, elle a une extrémité abdominale bifide et de couleur rose, elle mesure jusqu’à 18 mm. C’est elle qui hiverne (on parle de diapause larvaire). La nymphose se déroule dans la végétation proche du sol.

REMARQUES :

le procris

le procris

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

6 pattes. Les papillons de la Vienne

Papillons de Poitou-Charentes

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

Le tristan

C’est un papillon tout brun, dessus et dessous, quelques ocelles noirs constituent toute sa décoration.

Aphantopus hyperantus

Aphantopus hyperantus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Nymphalidae

ETYMOLOGIE :

DESCRIPTION :

Taille : C’est un papillon de 42 à 48 mm d’envergure

Forme, allure : la coloration de fond est brun foncé, mais avec de nombreux ocelles bruns cerclés de jaune avec au centre un point blanc. Les ocelles sont plus visibles chez les femelles. Le dessous des ailes est brun plus roux, avec également des ocelles cerclés de jaune, il y en a 5 sur les ailes postérieures et 2 à 4 sur les ailes antérieures. Cette espèce présente des variants dont les différences portent sur le nombre des ocelles.

Coloration : Le tristan (Aphantopus hyperantus) est un papillon brun sombre avec des ocelles

Comportement : Le tristan se pose volontiers avec les ailes repliées, il les ouvre pour capter la chaleur solaire

DÉTAILS À VÉRIFIER :

aphantopus hyperantus13

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Il est assez commun partout. Son aire de répartition occupe toute l’Europe sauf la Scandinavie, l’Italie, le Portugal, le sud de l’Espagne et les Iles de Méditerranée.

HABITAT : C’est un papillon de milieu ouvert, lisières de forêt, prairies grasses.

PÉRIODE D’OBSERVATION : il se rencontre à l’état adulte de la mi-juin au début du mois d’août.

BIOLOGIE :

Alimentation : Les chenilles se nourrissent de plantes variées, surtout des graminées : brome, fléole, fétuque, dactyle, paturin etc..

Reproduction : Il n’y a qu’une génération par an. La femelle émets ses œufs en vol ou sur le sol. C’est la jeune chenille qui hiverne (diapause larvaire), elle se nymphose au niveau du sol. Cette chenille atteint 2,5 cm, elle de couleur brun-grisâtre, parfois rougeâtre et finement ponctuée avec une ligne longitudinale dorsale foncée. Les chenilles sont visibles de août à fin mai.

REMARQUES :

le tristan

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

6 pattes. Les papillons de la Vienne

Papillons de Poitou-Charentes

Papillons Dordogne/Aquitaine

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

La sylvaine

Ces hespéridés ont au repos une position un peu curieuse car les ailes ne se rabattent pas dans un même plan. Plusieurs espèces se ressemblent beaucoup.

Ochlodes sylvanus (ou Ochlodes venatus)

Ochlodes sylvanus

Ochlodes sylvanus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Hesperidae

ETYMOLOGIE : sylvanus = des bois

Ochlodes venatus

Ochlodes venatus

DESCRIPTION :

Taille : La sylvaine est un papillon assez petit, de 2,5 à 3,5 cm d’envergure

Forme, allure : Le dessus des ailes est roux-orangé, plus ou moins foncé. Les ailes sont rousses bordées de brun plus foncé sur l’extérieur, avec une ligne noire marginale. C’est sa position au repos qui est le critère le plus pertinent pour la reconnaître ; en effet, elle n’a les ailes ni étalées, ni collées, au repos. Les ailes antérieures sont un peu dressées et les ailes postérieures dépassent horizontalement. En fait, les 2 paires d’ailes au repos ne sont pas dans un même plan.

Coloration : papillon roux orangé.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : C’est une espèce répandue, voire commune. C’est en tout cas la plus répandue des espèces d’hespéries en France.

HABITAT : On peut rencontrer la sylvaine en bordure de forêt, dans des milieux ouverts ou semi-ombragés, prairies.

PÉRIODE D’OBSERVATION :  On l’observe de juin à août.

BIOLOGIE :

Alimentation : la chenille fréquente diverses espèces de graminées : dactyle, canche bleue, paline etc

Reproduction : Il n’y a qu’une génération par an dans la partie nord de son aire de répartition, mais 2 à 3 en Italie. Les œufs sont blancs, sphériques, et la femelle les dépose un par un sur la face supérieure des feuilles. A l’éclosion, la chenille forme une sorte de cornet où elle s’abrite. Elle va effectuer plusieurs mues en été, et elle hiverne dans cet abri végétal. La chenille mesurera jusqu’à 28mm de longueur, elle est vert clair, avec une bande longitudinale vert foncé, et la tête est nettement brune striée de clair. Elle quitte son abri au printemps et se nymphose au sol.

la sylvaine

la sylvaine

REMARQUES : Les mâles présentent des stries androconiales, visibles sous la forme de bandes plus foncées, et responsables de l’émission de molécules odorantes.

 

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

6 pattes. Les papillons de la Vienne

Papillons de Poitou-Charentes

Papillons Dordogne/Aquitaine

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

Le demi-deuil

C’est le seul genre parmi les Satyrinae qui ne soit pas de couleur plus ou moins brune et qui présente une coloration aussi contrastée. La taille et la disposition des taches peut varier.

Melanargia galathea Linnaeus,1758.

L’échiquier commun

 

Melanargia galathea

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère Rhopalocère

Famille des Nymphalidae, sous-famille des Satyrinae

(Les Satyrinae étaient autrefois une famille à part entière, les Satyridae, il sont aujourd’hui classés parmi les Nymphalidae).

ETYMOLOGIE : Melanargia = noir et blanc et galathea = de Galathée, bergère.

Le nom français, demi-deuil, tire son origine, bien entendu, de sa coloration noire et blanche.

En anglais, il se nomme « marbled white », le blanc marbré.

le demi-deuil, face inférieure des ailes

DESCRIPTION :

Taille : L’aile antérieure du mâle mesure environ 2,5 cm, soit entre 37 et 52 mm d’envergure.

Forme, allure : l’aile antérieure est, sur le dessus, noire avec des taches blanches à peu près carrées, d’où son autre nom « l’échiquier commun », et présente un ocelle apical (dans l’angle extérieur de l’aile). Le dessous de l’aile antérieure présente le même motif mais moins contrasté, celui de l’aile postérieure est marqué de 5 ocelles post-discaux. La femelle est un peu plus grande que le mâle.

Coloration : C’est le seul représentant de cette famille qui soit strictement noir et blanc, les autres étant généralement brunâtres avec des taches de couleurs variées.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

 

Melanargia galathea

Melanargia galathea

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Le demi-deuil est un papillon assez répandu en Europe occidentale, jusqu’au nord de la France, on le trouve aussi au sud de l’Angleterre.

HABITAT : on l’observe dans de nombreux biotopes : prairies, bois, clairières, pelouses, avec une prédilection pour les graminées.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Les adultes sont visibles en vol de juin à août.

Melanargia galathea butinant le buddleia

BIOLOGIE :

Alimentation : La chenille se nourrit exclusivement de graminées : Brachypodium pinnatum (palène) Bromus erectus (brome dressé), Poa pratensis (pâturin des prés), Phleum pretense (phléole des prés), Dactylis glomerata (dactyle aggloméré), Festuca ovina (fétuque ovine), Triticum, Agropyron. Les imagos butinent de nombreuses fleurs, les centaurées en particulier. C’est une des espèces attirées par le buddleia.

Reproduction : Il n’y a qu’une génération par an. Après l’accouplement, les femelles éparpillent les œufs en volant.

La chenille qui mesure jusqu’à 28 mm est verte à brun-jaune ou grisâtre, avec la tête brun clair et une ligne dorsale sombre et une bande claire de chaque coté, son extrémité abdominale est bifide avec une strie rougeâtre sur le dessus. Elle éclot en fin d’été et hiverne. Elle reprend son développement au printemps et se nymphose près du sol dans un cocon de soie.

REMARQUE  : C’est un papillon assez craintif et qu’il est difficile d’approcher pour le photographier. Il vaut mieux privilégier une focale longue et profiter des instants où les imagos se régalent du nectar des buddleias.

 

demi-deuil

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Sterry & Mackay, 2004. Papillons.  Larousse.

Tolman & Lewington, 2009. Collins butterfly guide. Collins.

Fauna Europaea

Le Monde des Insectes  

La galerie du Monde des Insectes 

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

Nature Spot Leicestershire and Rutland

6 pattes. Les papillons de la Vienne

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

European Lepidoptera and their ecology

Butterfies of France

Butterflies and moths of Switzerland

Bristish Lepidoptera

Eurobutterflies 

Catalogue of the Lepidoptera of Belgium

Moths and Butterflies of Europe and North Africa