Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

Le méconème fragile

C’est une petite sauterelle verte, d’allure gracile, mais qui se nourrit de petits insectes. D’abord considérée comme une espèce méditerranéenne, elle occupe aujourd’hui tout notre territoire.

Meconema méridionale Costa,1860.

La femelle du méconème fragile possède un long ovipositeur. Caen (14) 01/08/2013.

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Orthoptère, Ensifère

Famille des Meconomatidae

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre Meconema vient du grec et signifie « aux longs filaments » en référence aux antennes. Le nom d’espèce meridionale n’a guère besoin de traduction.

Son nom en anglais est « southern oak bush-cricket », la sauterelle du chêne méridionale. En anglais, le terme « bush-cricket » s’applique aux sauterelles, les criquets sont appelés « grasshoppers ».

Meconema meridionale possède de longues antennes. Caen (14) 01/08/2013.

DESCRIPTION :

            Taille : le mâle mesure entre 11 et 16 mm, la femelle entre 12 et 16 mm.

            Forme, allure : le méconème fragile est une petite sauterelle vert translucide avec une ligne longitudinale jaune qui part de la tête et se termine à l’extrémité de l’abdomen. Deux petites taches allongées rouge-orange sont visibles en arrière du pronotum chez les deux sexes. Les tegmina (ailes antérieures sclérifiées) sont rudimentaires, elles ne dépassent pas le pronotum de plus de deux millimètres. Les femelles ont un oviscapte court, d’environ 7,5 mm, et les mâles ont des cerques courbes qui atteignent 4 mm.

            Coloration : vert translucide.

            Comportement : c’est une espèce essentiellement arboricole, elle vit dans des arbres et arbustes feuillus. Les tympans sont ovales et les organes phonateurs sont réduits, le chant de cette espèce est quasiment inaudible. Les mâles ne stridulent pas mais tambourinent sur une feuille avec les pattes postérieures.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Meconema meridionale. Femelle à gauche (Caen-14 23/08/2020), mâle à droite (Gijounet-81 09/08/2020).

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : longtemps connue pour être méditerranéenne, cette espèce connaît une forte extension vers le nord de son aire de répartition. Elle est présente aujourd’hui dans la France entière, elle est signalée en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas depuis 1980, en Grande Bretagne depuis 2001.

Une femelle de méconème fragile sur la toile du parapluie japonais. Caen (14) 23/08/2020.

HABITAT : Cette espèce est associée à la strate arborée et arbustive et on la trouve sur de nombreux végétaux : charme, noisetier, bouleaux, chênes, frênes, noyers, arbres fruitiers, hêtre, châtaignier, vigne, clématites, chèvrefeuilles, rosiers etc. Son expansion semble avoir été d’abord constatée en zone urbaine, puis en zone rurale dans un second temps. C’est une espèce thermophile et le réchauffement climatique est évoqué pour expliquer cette extension, une autre cause peut-être sa propagation via les plantes d’ornement.

Un mâle de méconème fragile avec les cerques courbes à l’extrémité de l’abdomen. Gijounet (81) 09/08/2020

PÉRIODE D’OBSERVATION : les imagos apparaissent tard dans l’année, de juillet à mi-octobre.

BIOLOGIE :

            Alimentation : le méconème se nourrit de pucerons et de petits insectes. Il a été signalé comme prédateur de la mineuse des marronniers Cameraria ohridella.

La mineuse des marronniers Cameraria ohridella et ses galeries dans les feuilles de marronnier.

Reproduction : les œufs sont déposés dans des fissures d’écorce et ils y passent l’hiver, l’éclosion ayant lieu au printemps suivant.

Les ailes chez Meconema meridionale sont rudimentaires. St Symphorien de Lay (42) 05/07/2015.

REMARQUES :

C’est une espèce discrète que l’on récolte souvent avec le parapluie japonais en battant les branches.

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

RÉFÉRENCES SUR LES ORTHOPTÈRES :

Bellmann & Luquet, 2009. Guide des Sauterelles, Grillons et Criquets d’Europe occidentale. Delachaux & Niestlé.

Dohogne, 2013. Atlas de répartition des Orthoptères, Phasme et Mante de l’Indre. Indre Nature.

Perrier, 1923. La Faune de France Illustrée, tome III, Myriapodes et Insectes Inférieurs. Delagrave.

Sardet, Roesti & Braud. 2015. Cahier d’identification des Orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope Editions.

Stallegger P., 2019. Sauterelles, grillons, criquets, perce-preilles, mantes et phasmes de Normandie. Invertébrés Armoricains, n°19.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES ORTHOPTÈRES :

Orthoptères des Deux-Sèvres (France – en français)

Pyrgus (Allemagne – en anglais)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.