La grive musicienne

C’est une habituée des jardins, assez discrète lorsqu’elle cherche de la nourriture au sol, mais qu’on ne peut ignorer lorsqu’elle chante bien en vue au sommet des maisons ou des arbres.

Turdus philomelos

Turdus philomelos

Turdus philomelos

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré Oiseau Passereau

Famille des Turdidae

ETYMOLOGIE : Turdus = grive et philomelos = qui aime la musique

En anglais, elle se nomme « Song trush » ou « grive chanteuse »

la grive musicienne

la grive musicienne

DESCRIPTION :

Taille : 22 à 23 cm, elle est juste un peu plus petite que le merle noir.

Forme, allure : même allure que le merle, dos brun-gris uni, dessous clair tacheté de sombre, blanchâtre sur le ventre et jaunâtre sur la poitrine et les flancs. Les dessous des ailes (sous-alaires) sont roux clair. Les deux sexes sont identiques.

Coloration : brun et blanchâtre.

Turdus philomelos

Turdus philomelos

Comportement : s’observe souvent au sol, à découvert, où elle court ou sautille. La grive musicienne est grégaire uniquement pendant les migrations.

On la voit fréquemment chanter (les mâles) perchée bien en évidence sur une cheminée ou une antenne de télévision. Son chant est très mélodieux, très sonore, avec des phrases variées répétées 3 ou 4 fois.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Turdus philomelos

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : présent dans toute l’Europe, niche dans toute la France.

HABITAT : zones boisées, bocage, mais aussi autour des maisons, dans les parcs et jardins. La grive musicienne se plait dans un couvert végétal bas et dense, mais avec des arbres à proximité.

PÉRIODE D’OBSERVATION : toute l’année.

BIOLOGIE :

Alimentation : elle se nourrit d’escargots, de vers et d’insectes, également de baies et de fruits tombés ou non.  On rencontre parfois des pierres entourées de coquilles brisées d’escargots, ce sont des enclumes de grives musiciennes, qu’elles utilisent pour casser la coquille.

enclume ou forge de grive musicienne

enclume ou forge de grive musicienne

Reproduction : elle est à la fois nicheuse, migratrice et hivernante. Les populations du nord de l’Europe migrent en hiver vers l’ouest et le sud de l’Europe.  Les couples se forment dès janvier-février pour les populations sédentaires, un peu plus tard pour les migrateurs. Le nid est bâti à partir de mi-mars, essentiellement par la femelle ; c’est une coupe de mousses et de brindilles avec à l’intérieur de l’argile soigneusement lissé où sont pondus les œufs. Le nid est édifié dans des arbres, des arbustes ou des haies, entre 1 et 4 m  de hauteur en général. La ponte a lieu  en avril, elle comporte 4 à 5 œufs bleus avec des points noirs. L’incubation dure 12 à 14 jours, les jeunes quittent le nid environ 13 jours après leur éclosion. Ils continuent à être nourris par les parents pendant 2 semaines. Une deuxième ponte a lieu mi-mai début-juin, dans un nouveau nid proche du premier ou dans celui-ci. Il peut y avoir une troisième ponte.

nid de grive musicienne

nid de grive musicienne

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Couzens, 2006. Identifier les oiseaux par leur aspect, leur comportement et leur habitat. Artemis.

Coward, 1969. Birds of the British Isles and their eggs. Barnes.

Dubois, Le Maréchal, Olioso & Yésou, 2008. Nouvel inventaire des oiseaux de France. Delachaux & Niestlé.

Flitti, Kabouche,Kayser & Olioso, 2009. Atlas des oiseaux nicheurs de Provence-Alpes-Côte d’Azur, 2009. Delachaux & Niestlé.

Geroudet, 1963. Les Passereaux II : des mésanges aux fauvettes. Delachaux & Niestlé.

Groupe Ornithologique Breton, 2012. Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne. Delachaux & Niestlé.

Groupe Ornithologique Normand, 1991. Atlas des oiseaux nicheurs normands. GONm.

Harrison, 1975. A field guide to the nests, eggs and nestlings of British and European Birds. Collins.

Jonsson, 1994. Les Oiseaux d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Nathan.

Mullarney, Svensson, Zetterström & Grant, 1999. Le guide Ornitho. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1924. Faune de France Illustrée, tome X Vertébrés. Delagrave. (sous le nom Turdus musicus).

Peterson, Mountfort, Hollom & Géroudet, 1994 (1ère édition en 1954). Guide des Oiseaux de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Reade & Hosking, 1968. Les oiseaux, leurs œufs et leurs nids. Nathan.

Vansteenwegen, 1998. L’histoire des oiseaux de France, Suisse et Belgique. Delachaux & Niestlé.

Les oiseaux de France 

 

 

 

Un commentaire pour “La grive musicienne

  1. fournier dit :

    Bonjour,

    Je suis traductrice littéraire et je travaille actuellement sur un roman américain.

    L’auteur y mentionne des « song thrushes », des grives musiciennes et il parle de leurs « feathered eyes ». sur les photos que j’ai pu regarder, je n’ai rien vu autour des yeux qui puisse s’apparenter à des espèces de plumes.

    Pourriez-vous m’aider ou m’orienter vers d’autres sites où je pourrais trouver de l’aide ?

    Avec tous mes remerciements

    Hélène Fournier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.