La sarcelle d’hiver

C’est le plus petit canard d’Europe, il est facile à observer l’hiver sur la plupart des lacs et des étangs. Le mâle est facile à reconnaitre avec sa tête verte et rouge.

Anas crecca

Anas crecca

Anas crecca

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré Oiseau

Famille des Anatidae

ETYMOLOGIE : Anas = canard et crecca = onomatopée du cri.

DESCRIPTION :

Taille : La sarcelle d’hiver est le plus petit canard de surface que l’on rencontre en France. Sa longueur totale est comprise entre 34 et 38 cm et son envergure entre 53 et 59 cm.

Forme, allure : Comme chez la plupart de nos espèces de canards, le mâle et la femelle sont très différents. La mâle a la tête rouge foncé avec une large bande verte sur le coté, qui passe par l’œil. Cette bande verte est bordée de jaune. le plumage est majoritairement gris clair, avec une large tâche jaune bordée de noir sur le coté, sous la queue. Cette tâche claire se voit de très loin et permet l’identification rapide de l’espèce. La ligne claire horizontale à la base de l’aile fermée est également bien visible, même à distance. La femelle est brunâtre et tachetée, avec le sourcil sombre. Elle est beaucoup plus discrète. Les deux sexes ont sur l’aile une large surface (le miroir) vert brillant.

Coloration : mâle gris avec la tête vert et roux, femelle brun-gris.

Comportement : Ce sont des troupes de plusieurs centaines d’individus que l’on peut voir alors sur nos côtes. les mâles fond entendre un sifflement clair.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

anas crecca11

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Présent dans l’Europe entière. La sarcelle d’hiver est un canard migrateur, elle hiverne en Europe de l’Ouest pour ce qui concerne les populations du Nord-Est de l’Europe.

HABITAT : La sarcelle d’hiver fréquente les eaux douces ou saumâtres, le plus souvent en compagnie d’autres espèces, colvert, souchet, pilet, siffleur et chipeau. Les pièces d’eau où on l’observe sont de tailles variables de la mare à l’étang, mais de préférence avec de la végétation sur les berges, arbustes ou roselière.

PÉRIODE D’OBSERVATION : espèce migratrice partielle. Présente en France en automne-hiver (septembre à janvier) presque partout (sauf Massif Central). Nicheuse rare et occasionnelle dans le nord de la France.

Anas crecca

Anas crecca

BIOLOGIE :

Alimentation : La sarcelle d’hiver est herbivore, elle se nourrit de graines et de végétaux divers, mais ne néglige pas pour autant les petits animaux aquatiques qu’elle est susceptible de trouver.

Reproduction : Lors de la parade nuptiale, le mâle redresse la tête et la queue. La sarcelle d’hiver niche à terre sous la végétation près des plans d’eau, la ponte a lieu fin avril à mai, la femelle pond 8 à 10 œufs tout blancs.

REMARQUES :

la sarcelle d'hiver

la sarcelle d’hiver

RÉFÉRENCES :

Couzens, 2006. Identifier les oiseaux par leur aspect, leur comportement et leur habitat. Artemis.

Geroudet, 1972 (1959). Les palmipèdes. Delachaux & Niestlé.

Harrison, 1975. A field guide to the nests, eggs and nestlings of British and European Birds. Collins.

Jonsson, 1994. Les Oiseaux d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Nathan.

Mullarney, Svensson, Zetterström & Grant, 1999. Le guide Ornitho. Delachaux & Niestlé.

Peterson, Mountfort, Hollom & Géroudet, 1994 (1ère édition en 1954). Guide des Oiseaux de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Les oiseaux de France : http://www.oiseaux.net/oiseaux/france.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *