Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

Le héron cendré

C’est le plus grand représentant de la famille des Ardeidae en Europe. En vol, il est reconnaissable à sa position avec le cou replié et les pattes étendues, et à ses battements lents des ailes arquées.

Ardea cinerea Linné,1758

Héron cendré prenant son envol

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Vertébré, Oiseau, Ciconiiforme

Famille des Ardeidae

ETYMOLOGIE :

Ardea est le nom du héron cendré en latin. Le nom d’espèce cinerea veut dire « cendré ».

Son nom en anglais est « grey heron », le héron gris.

Ce héron cendré a capturé une anguille

DESCRIPTION :

Taille : un échassier de grande taille, entre 84 et 102 cm, pour une envergure de 155 à 175 cm.

Forme, allure : c’est un grand héron de couleur grise avec des plumes blanchâtres. Le bec est puissant, en forme de poignard, de couleur gris-jaunâtre, plus orangé en période nuptiale. Les pattes sont jaunâtres, ou grisâtres. Le dessus des ailes est gris, avec les rémiges et les couvertures primaires (sus-alaires) noires. Le « coude » de l’aile est blanchâtre. La tête est surmontée d’une calotte noire sur les côtés et blanche au milieu, le front est également blanc. La nuque est noire, avec une longue plume. Les plumes du cou ont un aspect rayé blanc, noir et gris. Chez les juvéniles, le front et la calotte sont gris ainsi que les côtés de la tête et du cou.

le héron cendré est une espèce très méfiante qui s’envole à la première alerte

Coloration : gris, avec des plumes noires et blanches.

Comportement : les hérons se reconnaissent en vol à la position repliée de leur cou et à leurs pattes étendues vers l’arrière. Les battements d’ailes sont lents, avec les ailes nettement arquées.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Ardea cinerea

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : le héron cendré est présent en été dans l’Europe entière. C’est un migrateur partiel qui hiverne en Europe de l’ouest où il est également nicheur. C’est une espèce commune. Sa population avait beaucoup décliné au XIXème siècle, protégé depuis 1974, les effectifs sont à la hausse, avec des variations dues en grande partie aux mortalités lors des vagues de froid.

le héron cendré reste longtemps immobile à l’affût

HABITAT : c’est un espèce associée aux milieux aquatiques : marais dulçaquicoles, étangs, prairies et champs inondés, berges de cours d’eau.

PÉRIODE D’OBSERVATION : visible toute l’année.

BIOLOGIE :

Alimentation : c’est une espèce qui chasse en restant immobile à l’affût. Il se nourrit principalement de poissons, de crustacés et de mollusques, mais qui recherche aussi à terre, principalement en hiver, des vers de terre ou des rongeurs. On estime que la ration journalière d’un héron cendré équivaut à 300 à 500 g de poissons par jour.

le héron cendré en vol a les ailes arquées

Reproduction : la nidification est très étalée dans le temps, parfois dans les roselières, mais le plus souvent dans des arbres où se rassemblent des colonies, les héronnières. Les nids sont constitués de branchages. Il y a une ponte par an, avec trois à cinq œufs. Les parades nuptiales commencent dès février, la ponte vers mars, les poussins restent au nid environ soixante dix jours, ils sont indépendants vers l’âge de trois mois et se dispersent.

les héronnières sont installées dans les arbres, parfois dans les roselières
héronnière en hiver

REMARQUES :

RÉFÉRENCES SUR LES OISEAUX :

Couzens, 2006. Identifier les oiseaux par leur aspect, leur comportement et leur habitat. Artemis.

Cugnasse, Maurel & Biau, 2001. Les oiseaux du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc. Editions Rouergue.

Dubois, Le Maréchal, Olioso & Yésou, 2008. Nouvel inventaire des oiseaux de France. Delachaux & Niestlé.

Fitter & Roux, 1971. Guide des oiseaux. Sélection du Reader Digest.

Flitti, Kabouche,Kayser & Olioso, 2009. Atlas des oiseaux nicheurs de Provence-Alpes-Côte d’Azur, 2009. Delachaux & Niestlé.

Geroudet, 1967. Les échassiers. Delachaux & Niestlé.

Groupe Ornithologique Breton, 2012. Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne. Delachaux & Niestlé.

Groupe Ornithologique Normand, 1991. Atlas des oiseaux nicheurs normands. GONm.

Harrison, 1975. A field guide to the nests, eggs and nestlings of British and European Birds. Collins.

Hellio & Van Ingen, 1992. Les oiseaux de Brenne. Editions de la Nouvelle République.

Isenmann,1993. Les oiseaux de Camargue. SEO ed.

Jonsson, 1994. Les Oiseaux d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Nathan.

Mullarney, Svensson, Zetterström & Grant, 1999. Le guide Ornitho. Delachaux & Niestlé.

Olioso, 1996. Oiseaux de Vaucluse et de la Drôme provençale. C.R.O.P. & C.E.E.P

Perrier, 1924. Faune de France Illustrée, tome X Vertébrés. Delagrave.

Peterson, Mountfort, Hollom & Géroudet, 1994 (1ère édition en 1954). Guide des Oiseaux de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Reade & Hosking, 1968. Les oiseaux, leurs œufs et leurs nids. Nathan.

Vansteenwegen, 1998. L’histoire des oiseaux de France, Suisse et Belgique. Delachaux & Niestlé.

Vlassis, 1990. Oiseaux en Camargue. Edisud.

SITES SUR LES OISEAUX :

Les oiseaux de France

L’oiseau libre

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.