L’hespérie de la passe-rose

Comme toutes les hespéries, c’est un petit papillon à la coloration plutôt terne. On le rencontre dans des endroits secs et ensoleillés où il vole avec rapidité.

Carcharodus alceae Esper, 1780

La grisette

L’hespérie de l’alcée

SONY DSC

Carcharodus alceae

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Hesperiidae

ETYMOLOGIE :

Carcharodus signifie « à dents pointues » comme pour le grand requin blanc Carcharodon (ici en référence à la bordure des ailes postérieures) et alceae = de la mauve.

En anglais, ce papillon s’appelle « Mallow skipper » « le sauteur de la mauve ».

SONY DSC

l’hespérie de l’alcée

DESCRIPTION :

Taille : l’envergure est comprise entre 23 et 30 mm

Forme, allure : c’est un papillon de taille moyenne et à la coloration générale assez terne. Les ailes présentent des taches brun-chocolat sur un fond brun-roux, avec des bandes grisâtres. Sur la face supérieure des ailes antérieures il y a quelques petites taches blanches. La bordure des ailes postérieures est festonnée.

Coloration : diverses nuances de brun.

Comportement : il s’agit d’une espèce qui recherche les endroits exposés au soleil. Il vole rapidement.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

Carcharodus alceae

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : espèce présente en Europe centrale et du sud. Elle est absente des Iles Britanniques. C’est une espèce assez commune.

HABITAT : cette espèce apprécie les endroits secs et ensoleillés : prairies bien exposées, carrières, friches bien exposées, pelouses sèches.

SONY DSC

l’hespérie de la passe-rose

PÉRIODE D’OBSERVATION : d’avril à septembre

BIOLOGIE :

Alimentation

Reproduction : Il peut y avoir 3 (jusqu’à 5) générations par an. La femelle pond sur la face supérieure des plantes-hôtes. Les chenilles se développent exclusivement sur des malvacées, mauve commune et mauve musquée en particulier, mais aussi rose trémière. Elles ne dépassent pas 23 mm de longueur, et sont grises finement ponctuées de blanc, la tête est noire avec 3 taches jaunes. Ce sont ces chenilles qui hivernent pour se nymphoser au printemps.

REMARQUES :

SONY DSC

la grisette

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Sterry & Mackay, 2004. Papillons.  Larousse.

Tolman & Lewington, 2009. Collins butterfly guide. Collins.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes   

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

6 pattes. Les papillons de la Vienne 

Papillons de l’Indre

Papillons de Poitou-Charentes

Papillons Dordogne/Aquitaine 

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français 

Lépidoptères de France méridionale et de Corse

Butterflies and moths of Switzerland 

European butterflies and moths

Moths and Butterflies of Europe and North Africa 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *