Le petit mars changeant

Ce superbe papillon a la particularité de pouvoir changer de couleur en fonction de la lumière et de l’orientation, en effet, une coloration bleue due à la polarisation de la lumière vient se surimposer aux pigmentations des ailes.

Apatura ilia Denis & Schiffermuller,1775

Apatura ilia

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Lépidoptère Rhopalocère

Famille des Nymphalidae

ETYMOLOGIE :

Traditionnellement, depuis Linné, les Nymphalidae portent des noms empruntés à la mythologie grecque et latine.

Apatura, qui vient d’un mot signifiant trompeur, est l’un des surnoms de Vénus. Quant à ilia, c’est le surnom de la mère de Romulus et Remus, Rhea Sylvia qui était une fille de Enée, prince de Troie (Ilion).

(pour en savoir plus sur la Zoonymie, consultez le blog de Jean Yves Cordier). http://www.lavieb-aile.com/tag/zoonymie%20des%20rhopaloceres./3

le petit mars changeant

Son nom en anglais est « lesser purple emperor », le petit empereur pourpre.

DESCRIPTION :

Taille : c’est un papillon de grande taille, son envergure est comprise entre 50 et 60 mm (70 mm pour certains auteurs).

Forme, allure : les ailes ont le fond brun foncé avec une rangée de taches blanches pour la forme Apatura ilia ilia, le fond est plus orangé avec une rangée de taches orangées pour la forme Apatura ilia clytie. Les ailes antérieures et postérieures présentent un ocelle orangé pupillé de noir. Les antennes ont l’extrémité orangée. En plus de ces colorations dues à des pigments des écailles, les mâles de cette espèce présentent une coloration bleue irisée, qui est due à la polarisation de la lumière. Cette coloration bleue varie avec l’éclairement et l’orientation. Elle a justifié le nom vernaculaire de petit mars « changeant ».

variation de la couleur selon l’orientation de la lumière chez le petit mars changeant

Coloration : brun foncé, orangé, bleu.

Comportement : les mâles volent au niveau de la canopée, et redescendent au sol pour se nourrir sur des excréments ou des cadavres, en général dans une zone ensoleillée où ils peuvent être plusieurs à se nourrir. Les femelles sont beaucoup plus rares à observer.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Apatura ilia

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT :

C’est une espèce eurasiatique, présente de l’Ouest de l’Europe jusqu’en Chine. Elle est présente dans la France entière. Elle est absente en Grande Bretagne et en Scandinavie. C’est une espèce localisée, dont les effectifs sont fluctuants, mais qui semblent globalement en régression. L’une des hypothèses concernant la baisse de ses effectifs serait l’introduction de peupliers exotiques sur lesquels les femelles pondent, mais dont les feuilles sont trop dures pour être consommées par les chenilles.

Apatura ilia

HABITAT : cette espèce, bien que thermophile, recherche les zones humides : espaces boisés mais ouverts en berges d’étangs, rives de cours d’eau, chemins forestiers.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de fin mai à octobre.

Apatura ilia

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes se nourrissent sur les excréments, les cadavres d’insectes ou de petits animaux.

Reproduction : il y a deux générations par an (mai-juin et août-septembre) dans le sud de l’aire de répartition, mais une seule (juin-juillet) dans le nord. La femelle pond ses œufs isolément sur les feuilles des plantes-hôtes des chenilles : ce sont des saules (surtout le saule marsault) et des peupliers (surtout le peuplier tremble). Les chenilles sont vertes avec deux cornes céphaliques, elles hivernent fixées sur des tiges avant d’avoir terminé leur développement. Elles peuvent atteindre 50 mm. La nymphose se déroule sur les feuilles des plantes-hôtes.

le petit mars changeant

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

RÉFÉRENCES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Buord & al., 2017. Atlas des papillons diurnes de Bretagne. Bretagne Vivante. Locus Solus.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Lafranchis T.2016. Papillons de France. Guide de détermination des papillons diurnes. Diatheo.

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Tolman & Lewington, 2009. Collins butterfly guide. Collins.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Lepiforum (Allemagne – en allemand)

Pyrgus. European Lepidoptera and their ecology (Suisse – en anglais et en allemand)

Moths and Butterflies of Europe and North Africa (Italie – en anglais et en français)

Eurobutterflies (USA – en anglais)

European Lepidopteres (France – en Français)

Lépi Net (France – en français)

Butterflies of France (France – en anglais )

Papillons de France (France – en français)   

Catalogue of the Lepidoptera of Belgium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.