Le bucéphale

C’est un curieux papillon qui lorsqu’il est au repos, posé sur une branche morte, ressemble parfaitement à un petit rameau. Sa chenille est polyphage sur de très nombreux feuillus mais l’adulte ne se nourrit pas, il vit sur les réserves accumulées durant sa vie larvaire.

Phalera bucephala Linnaeus,1758

La lunule

Le porte-écu jaune

le bucéphale au repos ressemble à une brindille

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Lépidoptère, Hétérocère

Famille des Notodontidae, sous-famille des Notodontinae.

ETYMOLOGIE :

Phalera vient du grec et signifie « taché de blanc ».

bucephalus, d’origine grecque également, veut dire « tête de taureau », mais c’est un nom emprunté à la mythologie car c’était le nom du cheval d’Alexandre le Grand.

Les noms vernaculaires « la lunule » et « le porte-écu jaune » font référence à la tache jaune et ronde qui orne l ‘apex de l’aile antérieure. Son nom en anglais « buff-tip » va dans le même sens et veut dire « à l’extrémité couleur chamois ».

Phalera bucephala

DESCRIPTION :

Taille : l’envergure est comprise entre 48 et 65 mm. Les femelles sont plus grandes que les mâles, leur aile antérieure mesure entre 26 et 34 mm, contre 22 à 26 mm pour les mâles.

Forme, allure : c’est un papillon dont l’allure au repos est assez surprenante car il présente un fort mimétisme avec un petit rameau sectionné. La tête est l’avant du thorax sont de couleur jaune avec un liseré roux. Les ailes antérieures sont gris clair avec des bandes transversales foncées et une large tache apicale arrondie de couleur jaune. Les ailes postérieures sont blanchâtres, sans marques. Et au repos les ailes sont enroulées autour du corps ce qui donne un aspect cylindrique.

le bucéphale vu de face

Coloration : gris et jaune.

Comportement : les imagos sont nocturnes, ils sont attirés par la lumière et viennent au piège avec une lampe UV.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Phalera bucephala

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : présent dans la France entière et dans toute l’Europe.

HABITAT : cette espèce apprécie les sites ensoleillés, avec des arbres ou des arbustes conférant des zones semi-ombragées : forêts claires de feuillus, jardins, parcs etc.

le bucéphale

PÉRIODE D’OBSERVATION : de fin mai à juillet-août.

BIOLOGIE :

Alimentation : les imagos ne se nourrissent pas et vivent avec leurs réserves. Les chenilles sont polyphages et se développent sur de nombreuses espèces d’arbres et d’arbustes feuillus : saule marsault, bouleau, orme, chêne pédonculé, tilleul, hêtre, noisetier, peuplier tremble.

Reproduction : il n’y a qu’une génération par an, deux dans le sud de son aire de répartition. La femelle pond sur la face inférieure des feuilles des œufs hémisphériques et blanchâtres avec un point noir, ils sont disposés en ooplaques. Les chenilles sont grégaires durant les premiers stades de développement et se dispersent avant le dernier stade. Elles atteignent 70 mm, sont de couleur jaune-orangé avec 7 bandes longitudinales noires séparées par des anneaux jaunes à chaque segment, leur allure rappelle celle de la chenille de la piéride du chou. Elles sont couvertes d’une pilosité assez longue, blanche et duveteuse. La tête est noire avec ne marque jaune en forme de V ou de Y inversé. C’est la chrysalide qui hiverne, dans le sol.

Phalera bucephala étalé, les ailes postérieures sont blanches

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

RÉFÉRENCES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Laplanche & Corge, 2008. Papillons de Méditerranée. Edisud.

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Orhant et Wambeke, 2010. Atlas des papillons de nuit du Nord-Pas de Calais. GDEAM.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Robineau, 2011. Guide des Papillons nocturnes de France. Delachaux & Niestlé.

Waring & Townsend, 2004. Field Guide to the Moths of Great Britain and Ireland (première édition en 2003). British Wildlife Publishing.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Les pages entomologiques d’André Lequet (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Eakringbirds. The website dedicated to Nottinghamshire’s invertebrate fauna (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Lepiforum (Allemagne – en allemand)

Butterflies and moths of Switzerland (Suisse – en allemand)

Pyrgus. European Lepidoptera and their ecology (Suisse – en anglais et en allemand)

Moths and Butterflies of Europe and North Africa (Italie – en anglais et en français)

European Lepidopteres (France – en Français)

UK moths (UK – en anglais)

Lépi Net (France – en français)

Papillons de France (France – en français)          

Catalogue of the Lepidoptera of Belgium

Papillons de Poitou-Charentes (France – en français)       

Hantsmoths (UK – en anglais)

Northumberland moths (UK – en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.