Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

La piéride du chou

Parmi les piérides aux ailes blanches à tâches noires, celle du chou est la plus grande, son envergure peut atteindre 65mm. C’est sans doute la tache noire en forme de faux à l’apex de l’aile antérieure qui est le meilleur critère de reconnaissance. Les femelles ont des taches noires sur les ailes, les mâles uniquement sur le bord de l’aile postérieure.

Pieris brassicae Linnaeus,1758.

Piéride du chou sur une fleur de pissenlit. Authie (14) 30/08/2016.

 

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère Rhopalocère

Famille des Pieridae, sous-famille des Pierinae, tribu des Pierini

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre Pieris vient de la mythologie grecque, les Pierides étaient des muses habitant le Mont Pieros (ou Pierus). Le nom d’espèce brassicae signifie « du chou ». En anglais son nom est « large white », le grand blanc.

Les piérides du chou fréquentent régulièrement les fleurs de buddleia. Caen (14) 14/07/2014.

DESCRIPTION :

Taille : la piéride du chou a environ 50 à 65 mm d’envergure, elle est plus grande que

Forme, allure : le dessus de l’aile antérieure est blanc avec une large bordure noire apicale en forme de croissant. Les femelles ont 2 taches et une strie discale noires. Les mâles n’ont qu’une tache noire au bord antérieur de l’aile postérieure. La face inférieure est plutôt jaunâtre, mais sans dessin visible.

Espèces proches : Pieris napi, Pieris rapae.

Coloration : ailes blanches, avec des taches noires.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC
Pieris brassicae. St Georges de Rouelley (50) 15/08/2013.

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce très commune, présente partout en France et en Europe, également en Afrique du nord et en Asie.

HABITAT : prairies fleuries, jardins, potagers, cultures maraichères.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mars à octobre.

Pieris brassicae mâle sur des asters. Caen (14) 25/09/2016.

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes butinent les fleurs (très attirés par les buddleias). Les chenilles se nourrissent de crucifères sauvages ou cultivées (chou, colza, ravenelle) également sur les capucines.

Piéride du chou. Goult (84) 27/05/2014.

Reproduction : il y a deux générations par an, et jusqu’à trois dans le sud de son aire de répartition. Ces générations diffèrent par leurs tâches noires plus ou moins marquées. Les imagos s’accouplent dès leur émergence. La femelle dépose ses œufs (de couleur jaune) par groupes le plus souvent, ou isolément sur la face inférieure des plantes hôtes des futures chenilles. La première ponte a lieu au printemps. Les chenilles éclosent au bout d’une dizaine de jours. Regroupées au premier stade, les chenilles se dispersent dès le deuxième. Elles sont jaune verdâtre, tachetée de points noirs avec une ligne dorsale jaune. Elles atteignent 40 mm en fin de développement. La nymphose a lieu sur un substrat dur (pierre, mur). C’est la chrysalide qui passe l’hiver.

Piéride du chou femelle. Peyraube (30) 07/07/2016.

 

REMARQUES : la piéride du chou est capable de larges migrations.

REMARQUES : la piéride du chou est capable de larges migrations.

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

RÉFÉRENCES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Buord & al., 2017. Atlas des papillons diurnes de Bretagne. Bretagne Vivante. Locus Solus.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Lafranchis T.2016. Papillons de France. Guide de détermination des papillons diurnes. Diatheo.

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Tolman & Lewington, 2009. Collins butterfly guide. Collins.

Vila, Stefanescu & Sesma, 2018. Guia de les papallones diurnes de Catalunya. Lynx.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)  

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)    

Les pages entomologiques d’André Lequet (France – en français)      

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Eakringbirds. The website dedicated to Nottinghamshire’s invertebrate fauna (UK – en anglais)    

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Lepiforum (Allemagne – en allemand)

Lépi Net (France – en français)

Butterflies and moths of Switzerland (Suisse – en allemand)

Pyrgus. European Lepidoptera and their ecology (Suisse – en anglais et en allemand)

Eurobutterflies (USA – en anglais)            

European Lepidopteres (France – en Français)

UK butterflies 

Papillons de France (France – en français) 

 

 

Pieris brassicae
Pieris brassicae
piéride du chou
piéride du chou

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “La piéride du chou”