La mouche soldat noire

Elle a la taille et les gros yeux tachetés d’un taon, ses antennes pourraient la faire confondre avec un Hyménoptère, mais cette mouche est inoffensive. Grâce à sa fécondité et à sa capacité à recycler les déchets elle fait l’objet de projets de biotechnologies pour la production de protéines et de lipides destinés à l’alimentation animale voire humaine.

L’hermécie brillante.

Hermetia illucens Linnaeus,1758

Hermetia illucens

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Brachycère

Famille des Stratiomyidae

ETYMOLOGIE :

Hermetia est probablement une dédicace à Hermès, illucens signifie « brillant ».

Le nom vernaculaire, la mouche soldat noire, est une traduction directe de l’anglais. Le terme « soldier fly » ou mouche soldat, désigne tous les Stratiomyidae.

Hermetia illucens est une mouche aux longues antennes

DESCRIPTION :

Taille : elle mesure entre 14 et 20 mm (les mâles sont plus petits que les femelles).

Forme, allure : c’est une mouche de grande taille, qui fait penser à un Hyménoptère à cause de ses longues antennes. Le corps est noir brillant, avec deux taches transparentes sur le 2ème tergite. La tête est plus large que le thorax. Les antennes sont aussi longues que le thorax, avec le premier article 3 fois plus long que le deuxième, le dernier article est large et aplati. Les yeux sont fortement tachetés. Les ailes sont sombres. Les pattes sont noires mais les tarses sont clairs, et les tibias postérieurs sont également clairs dans leur moitié basale.

Coloration : noire

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Hermetia illucens

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : C’est une espèce originaire des régions tropicales du continent américain. Elle est aujourd’hui répandue dans le monde entier. Elle a été signalée en Australie et en Nouvelle Zélande dès 1915, en Afrique et en Asie en 1945, et pour l’Europe en 1926 à Malte, en 1951 en France, en 1962 en Espagne et en 1987 en Suisse.

HABITAT : la présence de ce diptère est associée à celle de matière organique en voie de décomposition : zones d’élevage, lisier, fumier, latrines, compost.

Hermetia illucens

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mars à octobre.

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes consomment une nourriture variée sur les fleurs ou les déchets. La larve se nourrit de matière organique en décomposition, comme chez la plupart des Stratiomyidae.

Reproduction : après une pariade en vol, l’accouplement se déroule au sol. La femelle pond ses œufs par lots de 500, dans des fissures ou des anfractuosités situées au-dessus de matière organique en décomposition. Les larves se développent dans ce milieu (régime saprophage) et participent activement à son épuration. Les œufs mesurent 1 mm, l’éclosion a lieu au bout de 4 jours, la larve à l’éclosion mesure 1,8 mm. C’est un « asticot », une larve apode. En fin de développement, au 6ème stade larvaire, elle atteint 2,5 cm. La nymphose se déroule dans la cuticule de la larve.

Hermetia illucens a les yeux tachetés comme un taon

REMARQUES :

Les remarquables capacités d’épuration de la matière organique par les larves ont trouvé des applications industrielles dans l’épuration des déchets.

Les larves sont riches sur le plan nutritionnel, en particulier en protéines et en lipides (acides gras en w3) et elles sont élevées comme base alimentaire en aquaculture de poissons, dans les élevages de porcs et de poulets. On élève ces larves à l’échelle industrielle sous l’appellation commerciale « Phoenix worms ».

Les larves se développent aussi sur les cadavres et font partie des espèces utilisées en médecine légale.

Hermetia illucens

RÉFÉRENCES SUR LES DIPTÈRES :

Haupt, 2000. Guide des Mouches et des Moustiques. Delachaux & Niestlé.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES DIPTÈRES :

Diptera.info (UK – en anglais)

Dipterists forum (UK – en anglais)

ARTICLES CONCERNANT Hermetia illucens.

Hermetia illucens, mouche roborative. Alain Fraval, 2013. Insectes 170 (3).

Hermetia illucens. Featured Creatures. UF/IFAS. Diclaro B. & P.E.Kaufman, 2009, reviewed 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.