La mouche du céleri

Cette petite mouche est courante dans les potagers, où malheureusement elle peut causer quelques dégâts. Elle se rencontre sous deux formes, l’une claire l’autre sombre qui correspondent aux deux générations annuelles.

Euleia heraclei Linnaeus,1758

la forme claire d’Euleia heraclei

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Diptère, Brachycère

Famille des Tephritidae

ETYMOLOGIE :

Le nom d’espèce « heraclei » est une dédicace à Heracles – Hercule.

Son nom en anglais est « celery-fly », la mouche du céleri.

le forme sombre d’Euleia heraclei

DESCRIPTION :

Taille : c’est une petite mouche dont la taille est comprise entre 4 et 6 mm

Forme, allure : ce petit diptère se remarque d’abord par les dessins noirs de ses ailes qui sont caractéristiques de l’espèce. On rencontre deux formes différentes selon la période de l’année. La génération d’hiver est une forme sombre, avec l’abdomen noir brillant et le thorax brun foncé, la génération d’été est une forme claire avec l’abdomen jaune orangé et le thorax roux. Les deux formes ont la tête jaune, avec un bourrelet facial longitudinal bien visible. Les cotés du thorax ont une strie blanchâtre. L’arrière du scutellum est noir.

la mouche du céleri

Coloration : la forme claire est jaune et rouge, la forme sombre jaune et noire

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Euleia heraclei

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : son aire de répartition comprend toute l’Europe et s’étend jusqu’en Asie centrale.

HABITAT : jardins, cultures, sa présence est associée aux plantes hôtes qui sont diverses espèces d’Apiacées (Ombellifères).

Euleia heraclei

PÉRIODE D’OBSERVATION : d’avril à novembre.

BIOLOGIE :

Alimentation : les larves sont mineuses des feuilles de diverses apiacées : céleri, angélique, cigüe, grande berce, panais, cicutaire, etc.

la mouche du céleri

Reproduction : il y a deux générations par an. Les premières mouches (mouches d’hiver de la forme sombre) apparaissent en mai et vont pondre à la face inférieure des feuilles d’Apiacées. Les œufs éclosent en une semaine et les larves creusent des galeries dans l’épaisseur des feuilles. Cela se traduit visuellement par une grosse tache jaune ou brune précédée d’une mine. Les larves sont grégaires et on en trouve plusieurs par mine. Ce sont des petits asticots apodes de 6 à 7 mm de couleur blanc verdâtre. Ils mettent 3 semaines à se développer avant la pupaison qui a lieu dans la mine ou dans le sol. La phase nymphale (pupe) dure 4 semaines et donne naissance à la deuxième génération, les mouches d’été, de la forme claire, qui émerge en juillet-août. Les larves issues de cette deuxième génération hivernent après leur nymphose dans le sol.

Euleia heraclei

REMARQUES : c’est une espèce qui est susceptible de causer des dégâts importants dans les cultures.

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

RÉFÉRENCES SUR LES DIPTÈRES :

Haupt, 2000. Guide des Mouches et des Moustiques. Delachaux & Niestlé.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Eakringbirds. The website dedicated to Nottinghamshire’s invertebrate fauna (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES DIPTÈRES :

Diptera.info (UK – en anglais)

SITES SPÉCIALISÉS :

Ephytia, encyclopédie en protection des plantes

The leaf and stem mines of British flies and other insects.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.