Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

Le clairon des ruches

Très proche du clairon des abeilles, le clairon des ruches porte mal son nom vernaculaire car il ne s’attaque quasiment jamais aux ruches. Ce sont les larves d’abeilles solitaires qui sont victimes de la voracité des larves de ce coléoptère.

Le clairon commun

Trichodes alvearius Fabricius,1792.

Le clairon des ruches a l’extrémité des élytres rouge. Caseneuve (84) 18/06/2017.

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Coléoptère,

Famille des Cleridae, sous-famille des Clerinae.

Les adultes du clairon des ruches butinent toutes sortes de fleurs. Colombières sur Orb (34) 27/05/2019.

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre, Trichodes, vient du grec trichos (τριγοσ) qui veut dire « poil », à cause de la pubescence qui recouvre le corps. Le nom d’espèce alvearius vient du mot latin qui désigne les rayons des ruches et qui a donné en français le mot alvéole.

Le nom vernaculaire, clairon, n’a rien a voir avec l’instrument de musique. Le nom de genre Trichodes est du à Herbst en 1792 et a remplacé l’ancien nom de genre, Clerus, donné par Geoffroy St Hilaire en 1775. Ce dernier avait repris un terme grec, le nom d’un insecte qui s’attaquait aux ruches selon Aristote. Clairon n’est qu’une déformation de Clerus.

Le clairon des ruches est plus abondant dans le sud de la France. Goult (84) 24/05/2014.

DESCRIPTION :

      Taille : il mesure entre 9 et 17 mm.

      Forme, allure : c’est un coléoptère assez allongé reconnaissable à ses couleurs vives : les élytres sont rouge vif avec 3 bandes transversales noires. La plus basale est en forme de V et la dernière n’atteint pas l’extrémité des élytres qui est rouge, ces deux critères différencient cette espèce de Trichodes apiarius, le clairon des abeilles. La suture des élytres est noire. La tête et le thorax sont noirs avec des reflets bleus. Les pattes et les antennes en massue sont noires. Le corps est recouvert d’une pilosité importante.

Le clairon des ruches a les antennes en massue. Goult (84) 24/05/2014.

      Coloration : rouge et noir.

      Comportement :

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Trichodes alvearius. Goult (84) 25/05/2014.

 

Trichodes alvearius (en haut) Caseneuve (84) 18/06/2017. Trichodes apiarius (en bas) Poligné (35) 18/06/2016.

 

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Cette espèce est largement présente en Europe de l’ouest et du sud ainsi qu’en Afrique du nord. On la rencontre dans la France entière, où elle est plus abondante dans le sud.

 

Le clairon des ruches est un visiteur habituel des Apiacées. Goult (84) 25/05/2014.

HABITAT : C’est une espèce qui recherche les endroits chauds et ensoleillés. On peut la rencontrer dans les lisières de bois, les friches, les jardins.

Le clairon des ruches est plus abondant dans le sud de la France. St Saturnin d’Apt (84) 29/06/2015.

PÉRIODE D’OBSERVATION : les adultes sont présents d’avril à août.

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes (imagos) sont floricoles et se nourrissent essentiellement de pollen collecté sur diverses fleurs, dont les apiacées, les asteracées, les renonculacées et les aubépines. Ils capturent également des petits insectes qu’ils capturent sur les fleurs.

Reproduction : la femelle pond de nombreux œufs (jusqu’à 200) à proximité ou dans les nids d’abeilles, généralement des abeilles solitaires (Megachilidae, Colletidae, Andrenidae), très rarement dans les ruches mal entretenues. La larve de Trichodes consomme le couvain, c’est à dire les œufs, les larves et les nymphes des abeilles. Il lui faut dévorer 2 à 10 larves pour se développer.

Le clairon des ruches est un insecte paisible qui se laisse photographier sans difficultés. Goult (84) 26/05/2014.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Le Guellec, 2008. Insectes de Méditerranée. Arachnides et Myriapodes. Edisud.

RÉFÉRENCES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Martiré D. & F.Merlier, 2017. Guide des plus beaux Coléoptères. Belin.

Coléoptères du Bassin Parisien – Guide d’identification de terrain. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Les pages entomologiques d’André Lequet (France – en français)

Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Koleopterologie (Allemagne – en allemand)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.