Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

L’épeire diadème

C’est  sans doute la plus fréquente des araignées de nos jardins. Elle tisse de grandes toiles bien régulières et porte sur l’abdomen un motif en forme de croix bien reconnaissable.

Araneus diadematus

épeire porte croix

Vous cherchez à identifier une araignée ? Peut-être la trouverez-vous dans la galerie

épeire diadème
épeire diadème

POSITION SYSTÉMATIQUE : Arachnide Aranéide

Famille des Araneidae

ETYMOLOGIE :

DESCRIPTION :

Taille : elle peut atteindre 17 mm

Forme, allure : elle se reconnait à la croix formée de petites tâches blanches sur la face dorsale de son abdomen.

Coloration : La coloration de base est brun-orangé plus ou moins sombre selon les individus. Les pattes sont rayées rouge-brun et clair.

Araneus diadematus

Comportement : L’épeire diadème est une araignée orbitèle c’est à dire qui construit une large toile très régulière. Celle-ci mesure 40 cm et jusqu’à 1 m parfois, l’épeire la construit en une heure environ, et selon J.H.Fabre, elle la reconstruit chaque matin. L’épeire diadème se tient le plus souvent au centre de sa toile, la tête vers le bas, les 2 premières paires de pattes groupées et étendues vers l’avant, la troisième à peu près horizontale, et la quatrième vers l’arrière. On la trouve aussi très souvent cachée sous une feuille à proximité de la toile, un fil la renseigne alors lorsqu’une proie s’est laissée prendre.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

DSC01695

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : L’épeire diadème est présente dans l’Europe entière

HABITAT : elle vit dans les endroits plantés d’arbustes ou d’arbres, et est très fréquente dans les jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : les mâles sont visibles de fin août à septembre et les femelles de septembre à décembre.

vue ventrale de l'épeire diadème
vue ventrale de l’épeire diadème

BIOLOGIE :

Alimentation : Elle se nourrit d’insectes petite taille qu’elle tue grâce à son venin et qu’elle enveloppe aussitôt d’un cocon de soie. Elle peut mordre l’homme, mais cette morsure n’est pas dangereuse.

Reproduction : La reproduction a lieu en août-septembre, et comme souvent chez les araignées, le mâle nettement plus petit que la femelle, risque d’être dévoré. La femelle dépose ses œufs dans une sorte de cocon jaunâtre, arrondi, qu’elle place sous l’écorce d’un arbre ou dans une fente où les œufs vont hiberner. Les adultes meurent à la fin de la saison. Au printemps il n’est pas rare d’assister à l’éclosion de centaines de petites araignées jaunâtres.

Epeire diadème femelle (photo Jean Claude Randin)
Epeire diadème femelle (photo Jean Claude Randin)

 

Araneus diadematus
éclosion d'épeires diadèmes
éclosion d’épeires diadèmes

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Canard et Rollard, 2015. A la découverte des araignées. Dunod.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisir. (d’abord édité chez Solar).

Roberts, 2009. Guide des Araignées de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les araignées de mon jardin

Balade chez les Araignées

Eurospiders.com

Les Araignées de Belgique et de France

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

50 commentaires sur “L’épeire diadème”