Le théridion ovoïde

C’est une espèce d’assez petite taille, mais très commune, et assez facile à reconnaître, en tout cas pour la forme claire arborant un V rouge sur l’abdomen. Elle ne craint pas de s’attaquer à des proies bien plus grosses qu’elle.

Enoplognatha cf.ovata

Il existe plusieurs espèces très proches (E.latimana, E.afrodite) que l’on ne peut distinguer qu’à l’examen des pièces génitales.

Enoplognatha ovata

Enoplognatha ovata capturée au parapluie japonais

POSITION SYSTÉMATIQUE : Arachnide Aranéide

Famille des Therediidae

ETYMOLOGIE :

Enoplognatha signifie « à mâchoires armées » en référence à la pointe qui arme les chélicères du mâle, et ovata = ovale.

DESCRIPTION :

Taille : comme c’est généralement le cas chez les araignées, les femelles sont plus grosses : entre 5 et 7 mm (corps sans les pattes) pour les femelles et entre 3,5 et 5 mm pour les mâles.

Forme, allure : c’est une araignée à l’abdomen globuleux et ovoïde comme son nom l’indique. Il existe plusieurs variantes de coloration pour l’abdomen, soit blanc ou jaune uni, soit avec des bandes rougeâtres, soit totalement rouge. La forme claire avec un V rouge est fréquente. Le céphalothorax, en forme de poire, est verdâtre avec une ligne longitudinale sombre. Les pattes sont longues et fines. Les 8 yeux sont disposés en 2 rangs, avec les latéraux adjacents. http://somuchscience.tumblr.com/post/113001654384/eye-patterns-in-24-spider-families

disposition des yeux chez Enoplognatha

disposition des yeux chez Enoplognatha

 

théridion ovoïde dévorant une éristale

théridion ovoïde dévorant une éristale

Coloration : blanc crème et rouge.

Comportement :

DÉTAILS À VÉRIFIER :

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : espèce très répandue, présente dans l’Europe entière.

HABITAT : cette espèce s’accommode de nombreux habitats pourvu qu’il y ait une végétation basse et dense.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de juin à octobre.

Enoplognatha ovata

Enoplognatha ovata

BIOLOGIE :

Alimentation : cette araignée capture des proies dans une toile en forme de dôme de construction irrégulière et construite dans la végétation basse. L’araignée se trouve à l’écart, sous une feuille ou une fleur enroulée. Les proies capturées sont fréquemment nettement plus grosses que l’araignée elle-même.

théridion ovoïde

théridion ovoïde

Reproduction : dans la partie nord de son aire de répartition, il n’y a qu’un cycle par an, il peut y en avoir deux en zone méditerranéenne. Le mâle féconde la femelle lorsqu’elle est immature, juste après sa première mue alors que ses téguments sont mous. La femelle pond ses œufs dans un abri constitué de feuilles rapprochées par de la soie. Les œufs sont inclus dans un large cocon bleu-vert qui contient environ 150 œufs.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse.

Bellmann, 2014. Guide photo des araignées et arachnides d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Canard et Rollard, 2015. A la découverte des araignées. Dunod.

Roberts, 2009. Guide des Araignées de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Nature Spot Leicestershire and Rutland

Eakringbirds

Les araignées de mon jardin

Balade chez les Araignées

Eurospiders.com

Les Araignées de Belgique et de France

Araneae – Spiders of Europe

Carte des observations des Arachnides d’Allemagne

Les araignées d’Occitanie

British spiders

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.