La naïade aux yeux bleus

Il a les yeux bleus selon son nom vernaculaire et les yeux rouges selon sa dénomination scientifique, ce qui n’est pas banal. C’est un agrion dont le mâle est bleu et la femelle tricolore, mais qu’on reconnaît aussi à son habitude à sillonner en rase motte des pièces d’eau stagnante recouvertes de végétation.

Erythromma lindenii Selys,1840

L’agrion de Van der Linden

L’agrion à longs cercoïdes

Le mâle d’Erythromma lindenii a les yeux bleu vif.

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Odonate, Zygoptère

Famille des Coenagrionidae

ETYMOLOGIE :

Erythromma signifie « qui a les yeux rouges », ce qui peut sembler étrange pour une espèce qui a les yeux bleus. En réalité, cette espèce a été décrite sous le nom d’Agrion lindenii, pour devenir ensuite Cercion lindenii, puis Coenagrion lindenii, le nom de genre Erythromma étant réservé à deux espèces Erythromma najas et Erythromma viridulum, qui ont toutes les deux les yeux rouges. Mais les progrès de la phylogénie ont permis plus récemment de rattacher Coenagrion lindenii aux Erythromma, bien qu’il n’ait pas les yeux rouges.

Le nom d’espèce Lindenii est une dédicace à un entomologiste belge, Pierre Léonard Van der Linden (1797-1831), docteur en médecine et professeur de Zoologie, auteur d’un mémoire sur les libellules des environs de Bologne, et d’autres travaux sur les hyménoptères ou les insectes de Java. Le nom de genre Lindenia lui a également été dédié par de Haan. La contribution de Van der Linden à la connaissance des Odonates d’Europe est importante, il est le « découvreur » ou le premier descripteur de plusieurs odonates présents en Europe : Calopteryx haemorrhoidalis, Sympecma fusca, Coenagrion pulchellum, Ischnura elegans, Aeshna affinis, Lindenia tetraphylla, Somatochlora flavomaculata, Somatochlora metallica, Leucorrhina dubia.

En anglais il s’appelle « goblet-marked damselfly », l’agrion à la marque en gobelet.

les mâles d’Erythromma lindenii sont fréquemment posés horizontalement sur des plantes émergeantes

DESCRIPTION :

Taille : cet agrion mesure entre 30 et 36 mm.

Forme, allure : C’est un agrion sans taches post-oculaires, elles sont réduites à des lignes ou absentes. Les yeux sont bleu vif. Les ptérostigmas sont longs et clairs.

Comme c’est le cas pour toutes les espèces de Zygoptères, les mâles et les femelles sont différents :

Les mâles présentent sur le thorax des bandes antéhumérales très larges, plus larges que la bande noire située dessous. Leur abdomen est bleu avec sur le segment 2 une tache noire longitudinale en forme de calice aussi longue que ce segment. Les segments 3 à 6 ont des marques noires lancéolées, les segments 7 et 8 apparaissent noirs et les segments 9 et 10 bleus. Les mâles de cette espèce se distinguent par leurs cercoïdes très longs.

Les femelles sont tricolores : jaune vert de la tête à la base de l’abdomen, bleu pour le milieu de l’abdomen et brun clair pour son extrémité. L’abdomen présente une ligne longitudinale dorsale sombre.

Coloration : bleu et noir (mâles), bleu, jaune vert et brun clair (femelles).

Comportement : les mâles volent rapidement en frôlant la surface de l’eau. Ils se posent horizontalement sur des végétaux qui dépassent de la surface.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Erythromma lindenii

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : cette espèce est présente dans la France entière, le Benelux, l’Allemagne, la Suisse, la péninsule ibérique, l’Italie, la Grèce et la Turquie. Elle est absente en Grande Bretagne, mais présente en Afrique du Nord, c’est en effet une espèce à affinité méditerranéenne.

HABITAT : cet agrion recherche les eaux stagnantes ou très lentes bien ensoleillées et recouvertes de végétation aquatique : lacs, étangs, canaux, gravières, rivières lentes.

En se posant fréquemment, les Erythromma lindenii peuvent être utilisés par les acariens comme moyen de transport

PÉRIODE D’OBSERVATION : dans le sud de son aire de répartition, de mars à octobre, plus au nord, de mai à septembre.

BIOLOGIE :

Alimentation : les Odonates, à tous les stades de leur vie sont carnassiers. Les adultes capturent des insectes en vol dans un territoire qu’ils défendent contre les intrus. Ce sont des insectes volants, diptères principalement pour les agrions. Les larves vivent dans l’eau et consomment des larves d’invertébrés, insectes, annélides, crustacés.

Chez Erythromma lindenii, le mâle reste avec la femelle durant la ponte.

Reproduction : comme chez tous les odonates, l’accouplement consiste pour le mâle à saisir la femelle derrière la tête à l’aide ses appendices anaux, celle-ci se recourbe alors pour appliquer son orifice génital au niveau des organes copulateurs du mâle, l’ensemble évoque une forme de cœur. Chez cette espèce, le mâle reste avec la femelle durant la ponte. La femelle insère ses œufs dans des plantes aquatiques de surface. L’éclosion a lieu en quelques semaines. Les larves se développent dans les plantes aquatiques ou les racines des végétaux des berges. Leur développement dure environ un an.

les femelles d’Erythromma lindeni sont tricolores.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Haupt, 1993. Guide des Mille-Pattes, Arachnides et Insectes de la région méditerranéenne. Delachaux & Niestlé.

Le Guellec, 2008. Insectes de Méditerranée. Arachnides et Myriapodes. Edisud.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisirs. (d’abord édité chez Solar).

RÉFÉRENCES SUR LES ODONATES :

D’Aguilar, Dommanget & Préchac, 1985. Guide des Libellules d’Europe et d’Afrique du Nord. Delachaux & Niestlé.

Dijkstra, 2010. Guide des Libellules de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 2007).

Grand, Boudot & Doucet, 2014. Cahier d’identification des Libellules de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope Editions.

Livory, Sagot, Scolan & Lacolley, 2012. Atlas des Libellules de la Manche. Manche-Nature.

Papazian, 2017. Les Libellules de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Biotope éditions.

Perrier, 1923. La Faune de France Illustrée, tome III, Myriapodes et Insectes Inférieurs. Delagrave.

Réseau des Naturalistes Costarmoricains, 2014. Les libellules des Côtes d’Armor. Ginkgo Editeur.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)                    

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES ODONATES :

Libellules de France et d’ailleurs (France – en français)

Libellules des Mauges et du Monde (France – en français)

Dragonfly Pix

Odonates costamoricains (France – en français)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.