La naïade au corps vert

C’est un petit agrion aux noms d’espèce scientifique et vernaculaire bien mal choisis. Il est noir et bleu, et les mâles sont reconnaissables à leurs yeux rouge vif. Habitant des eaux stagnantes, bien exposées et couvertes de végétation, il est souvent observé posé sur les plantes émergentes.

Erythromma viridulum Charpentier,1840

L’agrion vert

le mâle d’Erythromma viridulum

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Odonate Zygoptère

Famille des Coenagrionidae

ETYMOLOGIE :

Erythromma signifie, « qui a les yeux rouges » et viridulum veut dire « verdâtre ».

Si le nom de genre est approprié, pour l’espèce il n’en est pas de même, cette espèce ne présente pas de coloration verte.

En anglais, son nom est « Small red-eyed damselfly », le petit agrion aux yeux rouges.

souvent posé dans la végétation, Erythromma viridulum peut y prendre en charge des acariens.

DESCRIPTION :

Taille : cet agrion mesure entre 26 et 32 mm.

Forme, allure : C’est un agrion de petite taille qui ressemble un peu à Ishnura elegans. Il s’en distingue par l’absence de taches postoculaires et par ses yeux rouges. Cette espèce a l’abdomen bleu ventralement et noir sur la face dorsale. Chez le mâle, la couleur noire s’arrête à la moitié du corps pour les segments 2, 3 et 8, elle couvre le dos et les cotés des segments 4 à 7. Les segments 9 et 10 sont entièrement bleus. Le dessous du segment 10 porte une croix (X) noire. Le thorax a des bandes antéhumorales complètes chez les 2 sexes. Le thorax est bleu sur les cotés et cette coloration s’étend vers les segments abdominaux et le haut des pattes. Le ptérostigma est brun et allongé.             La femelle a les yeux brun-verdaâtre.

Coloration : bleu et noir, yeux rouges.

Comportement : Erythromma viridulum a l’habitude de se poser sur la végétation qui émerge légèrement de l’eau.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Erythromma viridulum

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : cette espèce est présente dans toute l’Europe de l’Ouest, et son aire de répartition s’étend progressivement vers le nord. Elle est présente en Grande Bretagne depuis 1999. Vers le sud, elle est présente bien que peu commune dans la Péninsule Ibérique et l’Italie, on la trouve également en Afrique du nord. Elle est absente du nord de l’Europe (Pays scandinaves, nord de la Pologne). Vers l’est, elle atteint l’Asie (Turkestan).

Erythromma viridulum posé avec les ailes écartées

HABITAT : c’est une espèce qui colonise les eaux stagnantes, même saumâtres ainsi que les cours d’eau à courant faible et recouverts de végétation : mares, étangs, bras morts de rivières, toujours bien exposés au soleil.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mai à septembre dans le sud de son aire de répartition, en juillet et août dans le nord.

Erythromma viridulum posé sur des lentilles d’eau

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes comme les larves sont carnassiers. Les adultes capturent en vol de petits insectes, et les larves consomment des invertébrés aquatiques.

Reproduction : Après l’accouplement, le mâle reste avec la femelle lors de la ponte. Celle-ci incise des végétaux proche de la surface avec son ovopositeur pour y insérer ses œufs, pour cela elle peut s’immerger partiellement voire totalement. Les œufs mettent un ou deux mois pour éclore, mais le développement larvaire est long, jusqu’à deux ans dans le nord de son aire de répartition, généralement une seule année au sud.

Erythromma viridulum posé sur une feuille d’aulne

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisirs. (d’abord édité chez Solar).

RÉFÉRENCES SUR LES ODONATES :

D’Aguilar, Dommanget & Préchac, 1985. Guide des Libellules d’Europe et d’Afrique du Nord. Delachaux & Niestlé.

Dijkstra, 2010. Guide des Libellules de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 2007).

Grand, Boudot & Doucet, 2014. Cahier d’identification des Libellules de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope Editions.

Livory, Sagot, Scolan & Lacolley, 2012. Atlas des Libellules de la Manche. Manche-Nature.

Papazian, 2017. Les Libellules de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Biotope éditions.

Réseau des Naturalistes Costarmoricains, 2014. Les libellules des Côtes d’Armor. Ginkgo Editeur.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)   

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES ODONATES :

Libellules des Mauges et du Monde (France – en français)

Dragonfly Pix

Odonates costamoricains (France – en français)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.