La pudibonde

La pudibonde

C’est une espèce commune dont la chenille est l’une des plus belles de nos régions. L’imago est attiré par la lumière, et c’est la meilleure façon de l’observer, car le jour, posé sur l’écorce des arbres il est parfaitement homochromique et difficile à distinguer.

Calliteara pudibunda Linnaeus,1758 (ex- Dasychira pudibunda, ex- Elknenia pudibunda)

La patte étendue

L’orgyie du hêtre

Calliteara pudibunda

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Lépidoptère, Hétérocère

Famille des Erebidae

ETYMOLOGIE :

Le nom vernaculaire de « patte étendue » vient de sa position au repos. Celui de « pudibonde », de l’attitude de défense de la chenille qui courbe l’avant de son corps vers le bas.

En anglais, on la nomme « pale tussock » ou « touffe d’herbe pâle » ce qui fait référence à la chenille.

Callitera pudibunda, variété concolor

DESCRIPTION :

Taille : l’envergure est comprise entre 38 et 45 mm pour le mâle et entre 40 et 55 mm pour la femelle.

Forme, allure : la pudibonde se tient au repos avec les ailes en toit recouvrant le corps et les pattes antérieures très velues étendues vers l’avant. L’aile antérieure est grise avec 2 lignes transversales plus sombres. Chez le mâle c’est souvent tout le champ médian qui est plus foncé. Les ailes postérieures sont claires. Il existe une variété mélanique dite « concolor », entièrement gris sombre, et qui est assez commune. Les mâles ont les antennes bipectinées et souvent brun-orange, celles des femelles sont faiblement pectinées.

Coloration : plusieurs nuances de gris

Comportement : c’est une espèce nocturne attirée par la lumière et qui vient bien aux pièges lumineux. Dans la journée, elle reste dissimulée sur les écorces des arbres avec lesquelles elle est très homochromique.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Calliteara pudibunda

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : on le rencontre dans la France entière et dans presque toute l’Europe à l’exception de l’extrême nord. C’est une espèce commune.

HABITAT : la pudibonde est associée aux forêts de feuillus, aux bocages, on la trouve aussi dans les parcs et les jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : avril – mai à juin – juillet.

la pudibonde

BIOLOGIE :

Alimentation : la chenille est polyphage et se développe sur de nombreux feuillus : hêtre, chêne, saule, charme, érable, tilleul, noisetier. L’imago ne se nourrit pas, sa durée de vie est courte et consacrée à la reproduction.

ponte de Calliteara pudibunda

Reproduction : Il n’y a qu’une seule génération par an mais qui s’étale sur plusieurs mois. La femelle dépose les œufs par plaques sur des rameaux. Chaque plaque comprend une ou deux dizaines d’œufs, il en est pondu environ 300. Les chenilles qui peuvent atteindre 40 mm sont très colorées, du jaune brillant au vert clair avec une touffe de poils rouges au niveau du 11ème segment. Elles sont dotées de soies urticantes. Les espaces entre les segments sont noirs. Le développement de ces chenilles est lent, il faut environ 2 mois et demi avant la nymphose qui a lieu dans la litière de feuilles. C’est la chrysalide qui hiverne, elle s’entoure d’un cocon qui intègre les soies de la chenille.

Calliteara pudibunda, chenilles à l’éclosion

Chenille de Calliteara pudibunda

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

RÉFÉRENCES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Orhant et Wambeke, 2010. Atlas des papillons de nuit du Nord-Pas de Calais. GDEAM.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave. (sous le nom de Dasychira pudibunda)

Robineau, 2011. Guide des Papillons nocturnes de France. Delachaux & Niestlé.

Waring & Townsend, 2004. Field Guide to the Moths of Great Britain and Ireland (première édition en 2003). British Wildlife Publishing.

LIENS GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Les pages entomologiques d’André Lequet (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Eakringbirds. The website dedicated to Nottinghamshire’s invertebrate fauna (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

LIENS SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Lepiforum (Allemagne – en allemand)

Butterflies and moths of Switzerland (Suisse – en allemand)

Lepidoptera – Motyle Europy (Pologne – en polonais)

Pyrgus. European Lepidoptera and their ecology (Suisse – en anglais et en allemand)

Moths and Butterflies of Europe and North Africa (Italie – en anglais et en français)

European Lepidopteres (France – en Français)

UK moths (UK – en anglais)

Lépi Net (France – en français)

Pathpiva (France – en français)

Papillons de France (France – en français)

Catalogue of the Lepidoptera of Belgium

Papillons de Poitou-Charentes (France – en français)

Hantsmoths (UK – en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.