Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

La mouche bleue

Mouche bleue, mouche verte, elles nous sont familières mais souvent importunes. Leur rôle dans l’environnement n’est cependant pas à négliger, et elles peuvent contribuer à dénouer des affaires criminelles !!

Calliphora vicina (et autres espèces voisines)

Calliphora vicina
Calliphora vicina

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Diptère

Famille des Caliiphoridae

ETYMOLOGIE : Calliphora = qui porte beau et vicina = voisine

Son nom anglais est « bluebottle », la bouteille bleue (terme qui désigne plusieurs espèces de « mouches à viande ».

DESCRIPTION :

Taille : La mouche bleue est assez grosse, de 7 à 12 mm, (elle est plus grosse que la mouche domestique, mais avec des variations individuelles importantes).

Forme, allure : mouche d’allure robuste, avec le corps assez velu, et surtout avec l’abdomen bleu à reflets métalliques.

Coloration : bleu métallique

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

caen jp

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Les Calliphora sont très commune dans l’Europe entière.

HABITAT : Commensales de l’homme, elles ne passent pas inaperçues.

PÉRIODE D’OBSERVATION : on peut les voir de mars à novembre, donc quasiment toute l’année.

la mouche bleue
la mouche bleue

BIOLOGIE :

Alimentation : Les adultes ne se nourrissent que de liquide absorbé par une trompe spongieuse qui se termine par deux lobes ou labelles. Ainsi, cette mouche consomme des substances sucrées en les ayant au préalable dissous grâce à sa salive. C’est un insecte qui recherche la viande, le poisson, les déchets et cadavres, le fumier, les déjections animales, là où la femelle va pondre.

Reproduction : La larve est blanche et conique, et se développe en 2 à 3 semaines, elle est d’ailleurs utilisée en médecine légale pour déterminer la date de décès de cadavres retrouvés dans la nature.

Calliphora vicina
Calliphora vicina

REMARQUES : Bien que non désirables, et vecteurs d’agents pathogènes, les mouches bleues ont aussi un rôle bénéfique dans l’environnement en participant à l’élimination de déchets qu’elles localisent grâce à un excellent odorat.

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisir. (d’abord édité chez Solar).

Haupt, 2000. Guide des Mouches et des Moustiques. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1937. La Faune de France Illustrée, tome VIII, Diptères, Aphaniptères (par Séguy). Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Diptera Info

Calliphora vicina
Calliphora vicina

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

11 commentaires sur “La mouche bleue”