Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

Le clytre des saules

Cette jolie chrysomèle se nourrit des feuilles d’arbres variés, mais ses larves s’installent dans les fourmilières où elles se développent en parasites.            

Clytra laeviuscula

Le clytre lustré

DSC03161
Clytra laeviuscula

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Coléoptère

Famille des Chrysomelidae

ETYMOLOGIE :

Clytra vient d’un mot qui signifie « cloture » et « laeviuscula » est un diminutif de laevis qui veut dire « lisse »

En anglais il se nomme « willow clytra », le clytre des saules.

DESCRIPTION :

Taille : 7 à 11 mm

Forme, allure : le clytre des saules ressemble à une coccinelle très allongée. Les élytres sont orangés avec des taches noires : 2 gros points dans l’angle antérieur des élytres et deux grosses taches qui se touchent presque au milieu des élytres. La tête est noire, le thorax noir brillant (lustré), l’écusson est également noir.

Coloration : orange et noir.

Comportement : cette espèce se rencontre à proximité des fourmilières de fourmis rousses (Formica rufa). Ses larves sont en effet des parasites des fourmis.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Clytra laeviuscula
Clytra laeviuscula

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Clytra laeviuscula est présent en Europe centrale et méridionale.

HABITAT : lisières de bois, prairies sèches, prairies humides.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mai à août.

DSC03166
le clytre des saules

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes sont phytophages, ils se nourrissent de feuilles de saules, de sureau.

Reproduction : les femelles pondent des œufs enveloppés dans une sorte d’étui qui ressemble à une petite pomme de pin. Ces œufs sont déposés à proximité d’une fourmilière et les fourmis les emportent sans doute comme matériau de construction. Les larves éclosent dans la fourmilière et se nourrissent de débris, mais aussi des œufs et des larves de fourmis. La vie larvaire dure deux ans, et pour se protéger la larve se construit un fourreau de terre et de ses déjections, dans lequel elle reste logée. Elle peut en obstruer l’ouverture avec le dessus de sa tête pour se protéger.

REMARQUES :

DSC03169
Clytra laeviuscula

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave.

Le Monde des Insectes  

La galerie du Monde des Insectes   

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

The beetle fauna of Germany   

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 commentaires sur “Le clytre des saules”