Le charançon des feuilles

Ce petit charançon ressemble beaucoup au charançon de l’ortie, avec lequel il est souvent confondu. Vous saurez bientôt comment les distinguer.

Le charançon vert soyeux

Le polydruse vert soyeux

Polydrusus formosus Mayer,1779 (ex- Polydrusus sericeus Schaller,1783)

Polydrusus formosus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte, Coléoptère

Famille des Curculionidae

ETYMOLOGIE :

Polydrusus (ou Polydrosus) veut dire « beaucoup de rosée » et formosus signifie « beau », sericeus signifie soyeux.

En anglais, il s’appelle « green emigrant leef weevil » : le charançon vert des feuilles émigrant.

le charançon vert soyeux

DESCRIPTION :

Taille : il mesure entre 5 et 7 mm

Forme, allure : c’est un charançon « classique », avec un rostre allongé portant des antennes coudées et en massue. Les élytres sont striés. Le corps est recouvert d’écailles (ou squamules) rondes de couleur vert ou turquoise, à l’exception des pattes dont les écailles tirent sur le brun ou le brun jaunâtre. Les écailles sont ovales et plus grandes sur la tête et le pronotum. Les yeux sont grands et disposés dorso-latéralement, la distance qui les sépare est inférieure ou égale à leur largeur. Les élytres ont les bords parallèles, un peu plus larges à la base. Les antennes sont pâles, avec une massue plus foncée, leur base peut s’insérer dans un sillon (le scrobe) court mais bien visible entre les yeux. Les fémurs n’ont pas de dent.

Coloration : vert à turquoise, avec un aspect brillant.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Polydrusus formosus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : l’espèce est présente dans la France entière et dans toute l’Europe.

HABITAT : cette espèce se rencontre sur les feuilles larges de nombreux arbres : bouleau, chêne, noisetier, saules, orme, aulne, peuplier.

PÉRIODE D’OBSERVATION : on le rencontre d’avril à août.

le charançon vert soyeux

BIOLOGIE :

Alimentation : les charançons sont phytophages, cette espèce se nourrit de feuilles.

Reproduction : les femelles pondent dans l’écorce des arbres, sur les feuilles et probablement à proximité du sol. Les larves se développent en se nourrissant des racines. Elles atteignent jusqu’à 7 mm en automne et elles hivernent. La nymphose a lieu au printemps.

Polydrusus formosus

REMARQUES : c’est une des espèces que l’on peut s’attendre à trouver en battant les branches basses au-dessus d’un parapluie japonais.

le charançon des feuilles

RÉFÉRENCES :

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion. (sous le nom Polydrusus sericeus)

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé. (sous le nom Polydrusus sericeus)

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse. (sous le nom Polydrusus sericeus)

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave. (sous le nom Polydrosus sericeus).

Fauna Europaea

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes 

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Nature Spot Leicestershire and Rutland

The beetle fauna of Germany 

Watford Coleoptera Group

Un commentaire pour “Le charançon des feuilles

  1. Charline Maillard dit :

    je le trouve bien joli 😀
    merci pour ces magnifiques photos et son regard tendre mais gourmand .
    On est en avril, je vais tâcher d’en voir un dans mon jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *