Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

La saltique cuivrée

C’est une saltique assez répandue, avec un dimorphisme sexuel prononcé et une assez grande variabilité dans les motifs qui rend son identification parfois difficile au sein des espèces d’Heliophanus.

Heliophanus cupreus Walckenaer,1802

Heliophanus cupreus, femelle. Caen (14) 10/04/2020.

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Arachnide, Araneae

Famille des Salticidae

Les Salticidae sont appelées couramment « araignées-sauteuses ».

Il existe en France quinze espèces du genre Heliophanus dont plusieurs sont très ressemblantes, ainsi Heliophanus cupreus et Heliophanus flavipes peuvent être facilement confondues. Cette espèce est l’une des plus communes du genre Heliophanus.

Heliophanus cupreus, mâle. Caen (14) 26/04/2020.

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre Heliophanus vient du grec et signifie « qui brille au soleil ». Le nom d’espèce cupreus signifie cuivré en latin.

En anglais, les Heliophanus sont appelés « sun jumping spider », les araignées sauteuses du soleil ».

Les femelles de la saltique cuivrée ont les pédipalpes jaunes. Caen (14) 02/05/2020.

DESCRIPTION :

Taille : la femelle mesure de 4 à 6 mm, le mâle entre 3,5 et 4 mm.

Forme, allure : c’est une petite saltique avec la disposition des yeux caractéristique de la famille : une rangée frontale avec deux gros yeux au centre et deux plus petits sur les cotés, une deuxième rangée avec deux yeux latéraux de petite taille, et une troisième avec deux yeux latéraux un peu plus gros.

Disposition des yeux chez les Salticidae

Le corps est noir avec des reflets verts cuivrés.

Chez la femelle, le céphalothorax présente trois lignes transversales claires plus ou moins nettes, parfois effacées. La première se situe en arrière de la première rangée d’yeux, la deuxième en arrière de la troisième rangée d’yeux et la dernière près du bord postérieur du céphalothorax. La base de l’abdomen est soulignée d’une fine ligne claire qui remonte au deux tiers de sa longueur. Les pédipalpes sont jaune vif. Les pattes sont brun jaune avec une rayure noire de chaque coté sur les fémurs, patellas et tibias. La ressemblance est importante avec la femelle de Heliophanus flavipes dont les pattes sont différentes.

Chez le mâle, les motifs clairs sont absents. Les pédipalpes sont noirs avec des poils clairs. Les pattes sont foncées aux extrémités brunes et avec également des poils clairs.

Une femelle de la saltique cuivrée. Fontaine-Henry (14) 26/05/2016.

Coloration : noir avec des reflets cuivrés.

Comportement : on peut la voir souvent à la recherche de proies sur des surfaces ensoleillées, murs, poteaux, végétation.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Heliophanus cupreus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce que l’on trouve dans toute l’Europe et au Moyen Orient, elle est présente partout en France.

HABITAT : c’est dans la végétation basse qu’on trouve cet Heliophanus, lisières de bois avec des zones ensoleillées, bords de chemins, friches, prairies, parcs et jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : avril-mai à juillet, jusqu’en automne pour les femelles.

 

Les marques claires sont plus nettes chez les femelle de Heliophanus cupreus. Caen (14) 02/05/2020.

BIOLOGIE :

Alimentation : cette saltique chasse des insectes de petite taille, pucerons etc..

Reproduction : après l’accouplement qui se déroule en juin-juillet, le mâle obstrue l’orifice génital de la femelle avec une sécrétion qui empêche d’autres fécondations potentielles. Après la ponte, la femelle maintient ses œufs tenus ensemble par un fil de soie dans une loge située dans une cavité sous l’écorce ou une pierre. La ponte est constituée de quinze à trente œufs. La femelle reste plusieurs jours avec les jeunes qui se dispersent ensuite. Ils passent l’hiver avant d’avoir achevé leur développement.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES SUR LES ARACHNIDES :

Bee, Oxford & Smith, 2017. Britain’s spiders. British Arachnological Society. Princeton University Press.

Bellmann, 2014. Guide photo des araignées et arachnides d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Canard et Rollard, 2015. A la découverte des araignées. Dunod.

Roberts, 2009. Guide des Araignées de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Eakringbirds. The website dedicated to Nottinghamshire’s invertebrate fauna (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)  

SITES SUR LES ARACHNIDES :

Eurospiders (Suède – en anglais)

Les araignées de Belgique et de France (Belgique – en français)  

Cartes des observations des Arachnides d’Allemagne (Allemagne – en allemand, anglais et français)

Spider and Harverstman recording schème website

The spiders of Europe and Greenland (Danemark – en danois et en anglais) 

Spinnen in Bayern

Spinnen van België en Omringende Landen

Norwegian spiders (Norvège)

NMBE World Spider Catalog

Pavouci – Araneae (Tchéquie – en tchèque)

Spiders of Nortwest Europe (Pays-Bas – en anglais, néerlandais et esperanto)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.