Le Robert le Diable

Ce papillon se remarque au premier coup d’œil par la forme découpée de ses ailes. Lorsqu’il les replie, un petit « C » blanc signe son identité.

Polygonia c-album

Polygonia c-album

Polygonia c-album

Le Gamma

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Nymphalidae (Nymphalinae)

ETYMOLOGIE : Polygonia = anguleux (les ailes) et c-album = c blanc (tache sur l’aile)

En anglais, il se nomme « comma », c’est à dire « virgule », qui évoque la tache blanche du dessous de l’aile.

le Robert le Diable

le Robert le Diable

DESCRIPTION :

Taille : C’est un papillon de belle taille, avec 42 à 55 mm d’envergure.

Forme, allure : Le Robert le Diable à des ailes aux bords échancrés, la coloration de fond est brun-orangé, avec des tâches sombres, noires ou brun-foncé. La face inférieure des ailes est brun sombre, avec une tâche blanche en forme de C  bien visible.

Coloration : brun orange avec des taches sombres.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

polygonia c-album22

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : C’est une espèce assez commune en Europe et en Afrique du Nord, jusqu’en Asie.

HABITAT : Le Robert le Diable aime les forêts claires, les lisières de bois, les parcs et les jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Les adultes sont visibles en vol de mai-juin pour la première génération et de juillet à août pour la seconde, il y a en effet 2 générations par an. Ce sont les hivernants de la seconde génération que l’on voit voler au printemps (parfois dès le mois de février). On peut aussi voir ce papillon en automne, sur les fruits tombés.

Polygonia c-album

Polygonia c-album

BIOLOGIE :

Alimentation : Les plantes hôtes sont le saule marsault,  l’ortie dioïque, mais aussi le noisetier, l’orme de montagne, le houblon grimpant et le groseillier épineux.

Reproduction : Les œufs sont pondus sur les feuilles, isolément ou groupés jusqu’à 500. A l’éclosion, la petite chenille, très colorée, se tient sous les feuilles. Cette chenille se tient courbée et ressemble beaucoup à une fiente d’oiseau. Elle atteindra environ 3 cm, de couleur brun-jaune avec des motifs noirs et blancs sur la face dorsale de la partie antérieure, elle possède 2 épines céphaliques noires très caractéristiques.

chenille du Robert le Diable

chenille du Robert le Diable

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave. (sous le nom Vanessa c-album).

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

6 pattes. Les papillons de la Vienne

Papillons de Poitou-Charentes

Papillons Dordogne/Aquitaine

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

Butterflies and moths of Switzerland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.