Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

La mélitée du plantain

C’est probablement la plus répandue de nos mélitées. C’est grâce à la ligne de points noirs de ses ailes postérieures qu’on peut la distinguer rapidement des autres mélitées (elles se ressemblent toutes). Par contre sa chenille noire à tête rouge ne risque pas d’être confondue avec une autre.

Melitaea cinxia Linnaeus,1758

Le damier du plantain

La mélitée du plantain se reconnait aux points noirs des ailes postérieures. Lugné (34) 05/05/2018.

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Lépidoptère, Rhopalocère,

Famille des Nymphalidae, Sous-Famille des Nymphalinae, Tribu des Melitaeinae

ETYMOLOGIE :

Pour le nom de genre, il y a deux propositions. Celle de R.Perrier propose que Melitaea soit l’un des surnoms de Diane qui a eu un temple dans la ville de Mélitée. J.Y.Cordier pense que ce nom de genre que l’on doit à Fabricius, fidèle élève de Linné, respecte à la lettre les habitudes du maître, donner aux papillons de jour des noms de personnages mythologiques, et il suggère que le nom de genre vienne de Mélité, fille de Nérée, l’une des Néréides par conséquent. Pour le nom d’espèce, pas de polémique, cinxia vient de cinctus, qui signifie « qui porte une ceinture » (qui a donné ceindre en français), et qui désigne Junon, déesse qui présidait aux mariages, jour où la promise dénouait sa ceinture, symbole de sa virginité.

En anglais, elle s’appelle « glanville fritillary ». Le terme « fritillary » s’applique à tous les nacrés et damiers. Le nom de « glanville fritillary » fait référence à une naturaliste anglaise du XVIIème-XVIIIème siècle, Miss Eleanor Glanville, qui a décrit ce papillon dans le Lincolnshire. Pour la Grande Bretagne, l’espèce est aujourd’hui cantonnée aux falaises de l’Ile de Wight et de quelques stations dans le Dorset.

Mélitaea cinxia, la mélitée du plantain. Vic la Gardiole (34) 16/04/2018.

DESCRIPTION :

Taille : l’envergure est comprise entre 33 et 40 cm.

Forme, allure : Les mélitées sont des papillons de couleur orangée, avec des marques noires en zigzag formant une sorte de quadrillage, d’où leur nom de damier. Les ailes postérieures ont une rangée de points noirs dans l’aire submarginale. Cette rangée de points noirs s’observe également sur le dessous de l’aile postérieure qui a des nervures claires, et présente des bandes blanches et orangées alternées.

Coloration : orangé et noir

Comportement : c’est un papillon au vol lent, à faible hauteur.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Melitaea cinxia. Vendres (34) 10/03/2018 et Lugné (34) 05/05/2018.

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce commune, présente dans toute l’Europe à l’exception du nord de la Scandinavie. En Grande Bretagne elle se cantonne aux falaises de l’Ile de Wright. On la trouve partout en France, sauf en Corse, ni dans aucune des iles méditerranéennes. Son aire de répartition comprend l’Afrique du nord et s’étend jusqu’en Asie.

HABITAT : ce papillon apprécie les milieux ouverts et secs : pelouses calcaires, friches, lisières de bois, prairies sèches, jardins.

La face inférieure des ailes de Melitaea cinxia présente aussi des rangées de points noirs. Lugné (34) 05/05/2018.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mai à septembre.

BIOLOGIE :

Alimentation : les plantes-hôtes des chenilles sont les plantains, la véronique, les centaurées, l’épervière.

Plantain
véronique

Reproduction : il y a une génération par an, deux dans le sud de son aire de répartition. La femelle pond entre 50 et 200 œufs en ooplaques avec plusieurs couches, sur la face inférieure des plantes-hôtes. Lorsqu’il n’y a qu’une ponte par an, elle a lieu en juin, et les chenilles éclosent en trois semaines. Au début de leur vie, les chenilles vivent en communauté dans un nid de soie lâche. Elles interrompent leur développement au cinquième stade pour hiverner. Au printemps elles se dispersent. Elles atteignent leur taille maximale, 25mm, en avril, ces chenilles se reconnaissent facilement, elles sont noires et hérissées d’épines et elles ont la tête rouge. Elles se nymphosent en mai, à proximité du sol dans un réseau de soie. Le stade nymphal dure trois semaines, les chrysalides sont suspendues aux tiges.

Les jeunes chenilles de Melitaea cinxia restent groupées. Saint Just (35) 30/03/2019.
La chenille de Melitaea cinxia a la tête rouge. Vendres (34) 18/03/2019.

REMARQUES :

Le plantain médicinal consommé par les chenilles de cette mélitée contient comme son nom l’indique des principes actifs, l’aucubine et le catalpol qui sont toxiques pour ses consommateurs éventuels. Les chenilles de la mélitée du plantain les ingèrent néanmoins sans dommages et stockent ces molécules pour devenir à leur tour toxiques pour leurs prédateurs. Les relations entre le plantain, la mélitée, un champignon responsable de l’oïdium du plantain et les moutons brouteurs des prairies constituent un très bel exemple de la complexité des interactions au sein d’un écosystème.

A lire dans : La relation toxique d’une mélitée avec un plantain.  

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

RÉFÉRENCES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Buord & al., 2017. Atlas des papillons diurnes de Bretagne. Bretagne Vivante. Locus Solus.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Lafranchis T.2016. Papillons de France. Guide de détermination des papillons diurnes. Diatheo.

Laplanche & Corge, 2008. Papillons de Méditerranée. Edisud.

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Tolman & Lewington, 2009. Collins butterfly guide. Collins.

Vila, Stefanescu & Sesma, 2018. Guia de les papallones diurnes de Catalunya. Lynx.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français) 

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Lepiforum (Allemagne – en allemand)  

Lépi Net (France – en français)

Butterflies and moths of Switzerland (Suisse – en allemand)

Pyrgus. European Lepidoptera and their ecology (Suisse – en anglais et en allemand)

Moths and Butterflies of Europe and North Africa (Italie – en anglais et en français)

Eurobutterflies (USA – en anglais)

European Lepidopteres (France – en Français)

Papillons de France (France – en français)

Catalogue of the Lepidoptera of Belgium

Papillons de Poitou-Charentes (France – en français)

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.