L’œdemère noble

Ce coléoptère vert métallique est très fréquent sur les fleurs où il se nourrit. Ses élytres sont souples et se rétrécissent vers l’arrière. On reconnait les mâles à leurs fémurs des pattes postérieures particulièrement développés.

Oedemera nobilis (ex- Oncomera nobilis).

Oedemera nobilis (mâle)

Oedemera nobilis (mâle)

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Coléoptère

Famille des Oedemeridae

ETYMOLOGIE : Oncomera = cuisse renflée et nobilis = noble

En anglais il se nomme « swollen-thighed beetle », le coléoptère aux cuisses renflées.

Oedemera nobilis (mâle)

Oedemera nobilis (mâle)

DESCRIPTION :

Taille : Il ne mesure que 8 à 12 mm

Forme, allure : Deux particularités permettent d’identifier assez aisément cet insecte. D’abord ses élytres plutôt mous vont en se rétrécissant vers l’arrière, ce qui découvre l’extrémité de l’abdomen et les ailes membraneuses qui lui permettent de voler. Ensuite, mais cela ne concerne que les mâles, les fémurs des pattes arrières sont très renflés. C’est un caractère sexuel secondaire assez peu fréquent, bien visible sur ces photos.

L’œdemère noble possède de longues antennes filiformes, comme celles des Cerambycidae dont il est assez proche. Sa larve en effet ressemble beaucoup à celle des longicornes.

Coloration : vert brillant, métallique (parfois cuivré).

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

Oedemera nobilis

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT :  Présents en Europe occidentale et méridionale, ils sont particulièrement répandus dans le midi de la France, mais bien présents jusqu’au sud de l’Angleterre.

HABITAT : Les lisières de bois, les prairies fleuries sont leurs habitats habituels.

PÉRIODE D’OBSERVATION : On peut observer les adultes d’avril à août.

l'œdemère noble (femelle)

l’œdemère noble (femelle)

BIOLOGIE :

Alimentation : Les adultes vont de fleur en fleur, car ils se nourrissent de pollen.

Reproduction : Les larves vivent au sol, dans le bois en décomposition, dans des tiges ou racines mortes.

couple d' Œdemera nobilis, femelle à gauche

couple d’ Œdemera nobilis, femelle à gauche

REMARQUES : Il existe plusieurs espèces proches comme Œdemera femorata ou Œdemera lurida, qui ne présentent pas cette très jolie couleur vert brillant.

l'œdemère noble (mâle)

l’œdemère noble (mâle)

RÉFÉRENCES :

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins. (Oedemera nobilis)

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion. (Oedemera nobilis)

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé. (Oedemera nobilis)

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse. (Oedemera nobilis)

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave. (Oedemera nobilis)

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie   (Oedemera nobilis)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.