La cicindèle champêtre

Les cicindèles sont des coléoptères très sveltes qui volent aisément et sont rapides à la course. Ce sont des carnassiers qui poursuivent leurs proies ce qui justifie leur nom vernaculaire anglais de « tiger-beetle ». La cicindèle champêtre est la plus commune de la quinzaine d’espèces que l’on rencontre en France.

Cicindela campestris Linnaeus,1758

Cicindela campestris

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Coléoptère

Famille des Carabidae

Sous-famille des Cicindelinae

ETYMOLOGIE :

Cicindela viendrait du latin candere qui signifie « briller » et campestris veut dire « des champs ».

En anglais, son nom est « green tiger beetle », la cicindèle verte.

la cicindèle champêtre

DESCRIPTION :

Taille : elle mesure entre 11 et 16 mm

Forme, allure : les cicindèles sont des coléoptères sveltes aux longues pattes. La cicindèle champêtre a les élytres verts avec des reflets cuivrés, sur chacun d’entre eux on compte 6 taches blanc ivoire, parfois réduites à des points. Cinq taches sont situées sur les bords des élytres dont les taches humorales à l’angle antérieur, la sixième est placée au milieu des élytres, elle est plus grande et bordée de noir. Chez les femelles cette tache est précédée d’une tache noire. La tête porte de fortes mandibules pointues, et le labre (lèvre supérieure) est également blanc ivoire. La suture des élytres est cuivrée. Les yeux sont très gros et saillants, à leur niveau, la tête est plus large que le pronotum. Les longues antennes filiformes sont insérées au-dessus des mâchoires. Les pattes sont longues, rougeâtres à reflets cuivrés et elles portent des épines.

Cicindela campestris mâle

Coloration : vert et blanc

Comportement : les cicindèles sont de redoutables prédateurs qui chassent à vue, volent rapidement et poursuivent leurs proies à la course avec vélocité. Elles se tiennent habituellement au sol et s’envolent devant le marcheur comme une mouche pour se poser à 2 ou 3 mètres plus loin.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Cicindela campestris

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : l’espèce est présente dans toute l’Europe. On la trouve dans la France entière où elle est l’espèce la plus commune du genre Cicindela.

HABITAT : c’est une espèce qui aime les milieux ouverts, généralement les sols sablonneux et bien exposés au soleil : chemins, terres cultivées, lisières, landes, sablières, clairières où la végétation est rase.

la femelle de la cicindèle champêtre a 2 points noirs au milieu des élytres

PÉRIODE D’OBSERVATION : de avril-mai à septembre-octobre.

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes comme les larves sont carnivores et se nourrissent d’insectes.

Reproduction : La femelle pond dans le sable. Les larves de cicindèles mènent une vie souterraine, dans un terrier vertical de plusieurs dizaines de centimètres. Elles mesurent environ 2 cm et se tiennent à l’entrée du terrier qu’elles ferment avec leur tête qui est large et aplatie. Une bosse munie de crochets ou de tubercules sur la face dorsale leur permet de rester arrimées à l’entrée de leur trou, dont elles sortent brusquement pour capturer l’insecte de passage. L’imago hiverne.

Cicindela campestris femelle

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisirs. (d’abord édité chez Solar).

RÉFÉRENCES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Albouy et Richard, 2017. Coléoptères d’Europe. Delachaux et Niestlé.

Du Chatenet, 1986. Guide des Coléoptères d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Martiré D. & F.Merlier, 2017. Guide des plus beaux Coléoptères. Belin.

Mériguet & Zagatti, 2016. Coléoptères du Bassin Parisien – Guide d’identification de terrain. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1927. La Faune de France Illustrée, tome V, Coléoptères 1ère partie. Delagrave.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Eakringbirds. The website dedicated to Nottinghamshire’s invertebrate fauna (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES COLÉOPTÈRES :

The Coleopterist (UK – en anglais)

Kerbtier – Beetle fauna of Germany (Allemagne – en anglais)

Käfer Europas (Allemagne – en allemand)

WCG website of the Watford Coleoptera group (IK – en anglais)

Koleopterologie (Allemagne – en allemand)

Eurocarabidae (Allemagne – en allemand et en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.