Le sphinx du chêne vert

Ce superbe sphingidé habite les chênaies de la zone méditerranéenne. Incapable de se nourrir à l’état adulte il ne vit que quelques jours. Ses œufs, de couleur verte, mesurent environ 3 mm, donc parmi les plus gros œufs de papillons d’Europe.

Le sphinx de l’yeuse

Marumba quercus Denis & Schiffermüller, 1775

Marumba quercus

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Lépidoptère, Hétérocère

Famille des Sphingidae

ETYMOLOGIE :

Marumba : l’origine du nom de genre n’est pas connue.

Le nom d’espèce « quercus » veut dire chêne en latin

En anglais il est appelé « Oak Hawkmoth », donc le sphinx du chêne comme en français.

Le nom de la famille (Sphingidae) et le nom vernaculaire en français (Sphinx) viennent de la posture fréquemment adoptée par la chenille avec l’avant du corps dressé.

le sphinx du chêne vert

DESCRIPTION :

Taille : il mesure entre 85 et 125 mm d’envergure, les femelles étant un peu plus grandes que les mâles.

Forme, allure : comme la plupart des Sphingidae le sphinx du chêne vert a le corps épais, fusiforme et velu. L’aile antérieure de couleur variable entre le brun clair et le gris a la marge postérieure festonnée. Elle est traversée par deux bandes transversales plus claires et présente une petite tache triangulaire marron au niveau de l’angle postérieur. Les ailes postérieures sont arrondies, jaunes ou rosâtre, avec une grande tache anale roussâtre. La trompe est très courte, atrophiée, et non fonctionnelle.

Marumba quercus

Coloration : brun clair et grisâtre.

Comportement : il est attiré par la lumière, avec un piège alimenté par une lampe UV, on peut en voir arriver une demi-douzaine dans la nuit. C’est de cette façon qu’ont été photographiés tous les individus de cette page.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Marumba quercus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : il s’agit d’une espèce méditerranéenne, bien que son aire de répartition en France s’étende jusqu’à la côte atlantique, et elle ne dépasse pas la Corrèze au nord. Ce sphinx est présent dans la péninsule ibérique, en Italie, en Grèce, et au Moyen Orient.

HABITAT : c’est une espèce thermophile, associée aux terrains calcaires et en particulier les collines boisées de chênes.

Marumba quercus

PÉRIODE D’OBSERVATION : l’imago vole de mai à août.

BIOLOGIE :

Alimentation : l’adulte ne se nourrit pas, sa trompe n’est pas fonctionnelle, et sa durée de vie très courte. La chenille se développe sur différentes espèces de chênes : Quercus ilex (chêne vert), Quercus robur (chêne pédonculé), Quercus petraea (chêne rouvre), Quercus suber (chêne liège).

Le sphinx du chêne vert

Reproduction : il n’y a qu’une génération par an. L’accouplement a lieu dans les 2 jours qui suivent l’émergence de l’imago. La ponte lui succède immédiatement. La femelle pond une centaine de gros œufs verts (3 x 2,4 mm) isolément sur la face inférieure des feuilles. La chenille à l ‘éclosion mange le chorion de l’œuf et mue aussitôt. En fin de développement, elle s’enterre au pied de l’arbre et se nymphose dans une loge souterraine. La chenille est verte, avec des stries claires obliques (celles des segments pairs sont plus fines que celles des segments impairs) et son extrémité postérieure se prolonge avec une sorte de « corne » bleuâtre appelée scolus. Avant la nymphose, elle change de couleur et devient gris violacé, à ce stade elle peut atteindre 90 mm. C’est la chrysalide qui hiverne.

Marumba quercus

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Haupt, 1993. Guide des Mille-Pattes, Arachnides et Insectes de la région méditerranéenne. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

RÉFÉRENCES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Laplanche & Corge, 2008. Papillons de Méditerranée. Edisud.

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Robineau, 2011. Guide des Papillons nocturnes de France. Delachaux & Niestlé.

Rougeot & Viette, 1978. Guide des Papillons nocturnes d’Europe et d’Afrique du Nord. Delachaux & Niestlé.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Les pages entomologiques d’André Lequet (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Lepiforum (Allemagne – en allemand)

Lepidoptera – Motyle Europy (Pologne – en polonais)

Pyrgus. European Lepidoptera and their ecology (Suisse – en anglais et en allemand)

Moths and Butterflies of Europe and North Africa (Italie – en anglais et en français)

European Lepidopteres (France – en Français)

Lépi Net (France – en français)

Pathpiva (France – en français)

Papillons de Poitou-Charentes (France – en français)

Les sphingidae de France – Jean Haxaire (France – en français)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *