Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

Le bombyx du trèfle

Le plus connu des Lasiocampidae est le ver à soie ou bombyx du murier. Le bombyx du trèfle est bien plus joli, sa chenille également, et si leurs cocons ont la même forme ovoïde, celui du ver à soie est blanc, celui du bombyx du trèfle est brun roux.

Lasiocampa trifolii Denis & Schiffermüller,1775

Le petit minime à bande

Un mâle du bombyx du trèfle avec ses très grandes antennes pectinées. Montbrun (48) 02/09/2020.

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Lépidoptère, Hétérocère,

Famille des Lasiocampidae

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre Lasiocampa vient du grec et signifie « chenille velue », trifolii veut dire « du trèfle ».

En anglais il se nomme « grass-eggar ». Le terme « eggar » ne s’applique qu’aux espèces du genre Lasiocampa, peut-être à cause de leur cocon ovoïde.

Lasiocampa trifolii est reconnaissable à ce point blanc et cette ligne claire sinueuse sur les ailes antérieures. Montbrun (48) 02/09/2020.

DESCRIPTION :

            Taille : les femelles sont plus grandes que les mâles, leur envergure est comprise entre 40 et 65 mm, celle des mâles entre 35 et 45 mm.

            Forme, allure : c’est un papillon qui se tient au repos avec les ailes disposées en toit au-dessus du corps. Les ailes antérieures cachent les ailes postérieures, elles sont de couleur brune qui varie entre le brun-grisâtre et le brun-rouge. Une ligne sinueuse claire traverse transversalement les ailes antérieures au centre desquelles on peut voir un gros point blanc cerclé de sombre. Le dimorphisme sexuel est très apparent, les mâles ont de grandes antennes pectinées et les femelles des antennes filiformes.

Lasiocampa trifolii est une espèce attirée par la lumière. Montbrun (48) 03/09/2020.

            Coloration : brun à brun-rouge.

            Comportement : les mâles sont actifs dès la fin d’après-midi, les femelles sont vraiment nocturnes. C’est une espèce attirée par la lumière, tous les mâles photographiés ont été attirés par une lampe UV.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Lasiocampa trifolii. Poligné (35) 26/08/2018.

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce présente dans toute l’Europe, et dans la France entière. Il est considéré comme rare en Grande Bretagne où on le rencontre surtout sur la côte sud de l’Angleterre et celle du Pays de Galles.

La coloration du bombyx du trèfle varie du brun au grisâtre. Montbrun (48) 04/09/2020.

HABITAT : il a besoin de prairies avec une végétation dense, de préférence des sols plutôt secs : friches, talus, dunes, falaises, pelouses sèches.

Une femelle du bombyx du trèfle trouvée dans la journée, ses antennes sont filiformes. Vendres (34) 15/09/2020?

PÉRIODE D’OBSERVATION : les imagos volent de juin à octobre.

BIOLOGIE :

            Alimentation :

Trifolium pratense, Lotus corniculatus, Vicia cracca.

            Reproduction : la femelle pond en vol et ses œufs sont éparpillés sur le sol. Les chenilles éclosent soit en automne, et elles hivernent, soit au printemps et ce sont les œufs qui hivernent. Elles se nourrissent de nombreuses espèces végétales soit des Fabacées (Vicia, Trifolium, Medicago, Lotus, Hippocrepis, Genista), soit des Poacées (Graminées). Elles se laissent tomber et s’enroulent en spirale lorsqu’on les inquiète. Elles atteignent la taille respectable de 75 mm et sont gris foncé avec une forte pilosité brun orange et jaune paille, leur capsule céphalique est rouge avec des marques noires et jaunes. La nymphose a lieu dans un cocon de couleur brune.

Chenille de Bombyx trifolii. Vendres (34) 12/03.2019.

REMARQUES : Ces chenilles sont dotées de poils urticants et ne doivent pas être manipulées à mains nues.

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

RÉFÉRENCES SUR LES LÉPIODOPTÈRES :

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Henwood & Sterling, 2020. Field guide to the Caterpillars of Great Britain and Ireland. Bloomsbury Wildlife.

Laplanche & Corge, 2008. Papillons de Méditerranée. Edisud.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Orhant et Wambeke, 2010. Atlas des papillons de nuit du Nord-Pas de Calais. GDEAM.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Robineau, 2011. Guide des Papillons nocturnes de France. Delachaux & Niestlé.

Waring & Townsend, 2004. Field Guide to the Moths of Great Britain and Ireland (première édition en 2003). British Wildlife Publishing.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français) 

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Lepiforum (Allemagne – en allemand)

Lépi Net (France – en français)

Butterflies and moths of Switzerland (Suisse – en allemand)

Pyrgus. European Lepidoptera and their ecology (Suisse – en anglais et en allemand)

Moths and Butterflies of Europe and North Africa (Italie – en anglais et en français)

European Lepidopteres (France – en Français)

UK moths (UK – en anglais)

Papillons de France (France – en français) 

Catalogue of the Lepidoptera of Belgium 

Papillons de Poitou-Charentes (France – en français)

Eggs, Larvae, Pupae and adult butterflies and moths 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.